NEON DEPT

12071279_10208107640079107_1709802366_n Neon Dept est un acteur de la scène “drum & bass” depuis presque vingt ans. Rencontre. ELECTRONIQUE / DRUM & BASS.

Le monsieur est dans la culture électronique, particulièrement la “drum & bass” depuis deux décennies. De nombreux “live” comme DJ, une réputation internationale et une collaboration avec Canal +. Pas mal ! Rencontre.

Musiculture : Comment as tu commencé ? “Sub Provider”, c’est quoi ?

12092578_10208107633758949_1906173992_n Neon Dpt : J’ai commencé par la production en 96 aussi bien techno que “Drum & Bass”. J’ai d’ailleurs du créer deux “lives” différents sous deux noms




. J’ai recommencé à mixer il y a à peu près 4 ans après un “break” de 10 ans pendant lequel j’ai joué dans un groupe d’éléctro / rock, entre autre.

En 2012 je suis parti vivre à Paris avec la Dj Laura Palmer qui m’a fait découvrir une nouvelle variante de la D & B que l’on appelle “liquid/soulful”l et j’ai plongé dedans. ça c’est pour “Sub Provider”.

Shining-Parts-Vol-6

M : C’est quoi la “liquid drum & bass” ?




12092578_10208107633758949_1906173992_n Neon Dept : 
La “liquid Drum & Bass” correspond plus à mes gouts d’aujourd’hui, c’est beaucoup de mélodies même si j’aime jouer “abstract” aussi. Ce sont des ambiances, souvent romantiques avec du piano, les “tunes” sont parfois construites comme des chansons. Je joue beaucoup sur les tonalités et les mixes vont crescendo dans un registre assez émotionnel. Il y a vraiment de belles pièces dans ce style musical et je suis très heureux d’en être un de ses représentants français à l’étranger.

M : Et côté pure techno ?

12092578_10208107633758949_1906173992_n Neon Dept : Pour la partie techno, j’ai fait quelques mix puis des podcasts pour l’actuel label “EP Digital music” de Marseille.




 En 96 j’ai produit un maxi vinyl pour feu le label “Interzone rec” (annecy) et produit des “lives act” pour des soirée avec l’organisation “Futuria” et “Trancemission/Tekmics” (Miloch, Ralph, Miss Kittin etc) dans la région Rhône alpes




. Quand je jouais “D & B”, c’était sous le nom de “Junction14”. Pour la techno, c’était sous le nom “Subjunction”




. J’ai fait des scène comme “amplitudes 98” avec Jeff Mills, Carl Cox et des potes Français comme Alex K




. Des radios avec “Couleur 3” (Lausanne) pour leur anniversaire ainsi que des soirées pour eux avec ScanX, Laurent ho, Da hool ou Yves de Ruyter




. Pour “Sub Provider” c’est plus simple, j’ai donc commencé à faire des podcasts il y a 4 ans avec des radios américaines (Phase2 et Beatnet)

M : Tu travailles pas mal à l’international, non ?

12092578_10208107633758949_1906173992_n Neon Dept : Oui, avec “D & B France” mais aussi avec une radio de Chicago (turntable revolution). Ensuite j’ai entamé une saison avec Dbase (Dj producteur et designer pour le label souldeep recording de Scott Allen) dans son émission mensuelle “Submission” avec d’autres Dj’s européens pour “Cannibal Radio”, Grèce. Mon show s’appelait “Mindscape Zone”









.

Ensuite, un spécial France avec deux producteurs français (Ji ben gong et Midn8Runner) pour “Chillax trax” destiné à la radio “Liquid Session” de Londres.




 Cette radio s’est scindée en deux en fin d’année dernière. Une partie est devenue “Future sounds” et l’autre “Bluezik” pour laquelle on m’a proposé de devenir manager Europe.




 Aujourd’hui “Bluezik” à fusionné avec une autre radio de Londres, “Different Drumz“.









 j’ai aussi réalisé un set pour la principale radio D & B du Brésil cette année (DNBB/Sao Paulo) .

M : Comment te situes tu dans la scène actuelle ?

12092578_10208107633758949_1906173992_n Neon Dept
 : Je peux pas dire que je fais des efforts pour faire partie de la scène actuelle, en tous cas pas éléctro ou techno. j’ai toujours fait ça par passion. Si j’ai pu gagner un peu d’argent avec ça à un moment, c’était tout bénèf mais ça n’a jamais été mon but. J’ai 42 ans et fait parti de la première scène techno/techno (les dinosaures comme on dit à Paris maintenant ou les soirées du rex sont gratuites pour les quadras). Je ne me retrouve pas vraiment dans ce qui se fait aujourd’hui comme nombres de ceux de cette époque. J’ai toujours eu l’esprit “underground/puriste” et c’est pour ça que je suis dans un genre peu connu en France alors que je suis plus connu à l’étranger par exemple (aussi grace aux modes de diffusion actuels/internet). Je compte repasser à la production d’ici quelques temps, avec un pote qui monte un studio. J’ai appris la compo avec “cubase”, le “midi” et les machines et il va falloir que je m’adaptes aux méthodes de compo actuelles. Aujourd’hui je suis heureux dans ce que je fais, j’ai la reconnaissance des acteurs du milieu (qui ne sont pas en France à part Naibu et deux ou trois autres) dont je reçois les promos et je prends beaucoup de plaisir. Là est l’essentiel pour moi.

M : Des projets ?

12092578_10208107633758949_1906173992_n Neon Dept
 : J’ai un nouveau “set” techno (son Berlinois) en préparation pour “Ep Digital music” en plus de ma résidence mensuel chez “different drumz” et quelques soirées entre Annecy et Genève dans les mois à venir.

Different Drumz pour écouter son dernier et excellent mix.

Artistes du même genre ou de la même époqueRedeyes, Treex, Salaryman et Peyo, Midn8Runner, Cosmikk, Azhot.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.