OHIO Players

Ohio Players : L’un des groupes les plus importants et les plus populaires de la musique funk.

En fait, il y a eu plusieurs “Ohio Players” entre 1959, année de leur création et les années 2000 tant le groupe a changé de musiciens. Au début, lorsqu’il se forme à Dayton, Ohio (grande région pour le funk), il est baptisé “Ohio Untouchables”. Les musiciens sont Robert Ward (guitare, chant), Marshall Jones (bass), Clarence Satchell (saxophone, guitare), Cornelius Johnson (batterie) et Ralph Middlebrooks (trompette, trombone).

Ils signent un premier gros succès avec le groupe “Falcons” dont Wilson Pickett est le chanteur. Titre : “I Found Love”. Nous sommes en 1961 et déjà des changements avec le départ de Ward pour une carrière solo.

Le guitariste et chanteur Leroy “Sugarfoot” Bonner rejoint la formation ainsi que Andrew Noland (saxophone) et Gary Webster (batterie). Entre 1961 et 1967, les changements internes sont aussi nombreux que leurs succès sont rares. Seul titre à retenir sur cette période : “Where Is The Party”.

La grande période commerciale des Ohio Players est courte mais intense. Entre 1973 et 1976, ils signent des titres inoubliables avec un “groove” à réveiller des morts. On vous épargne les changements de personnel et de labels précédent cette période.

 Leur arrivée dans l’écurie “Mercury” est déterminante. Là, leur admiration pour Sly & the family stone est très claire. Ils jouent un funk à la base rythmique solide avec une section de cuivres très présente, des voix nasillardes, des textes aux allusions sexuelles parfois plus qu’explicites et très controversés. C’est la période de “Funky Worm”, “Skin Tight”, “Fire”, “Sweet Sticky Thing”, “Love Rollercoaster” ou “Players Balling”.

Chez “Mercury”, les Ohio enregistrent l’album “Skin Tight” et le titre “Jive Turkey”, leur chef d’oeuvre “Fire” puis “Honey”, album des chansons “Love Rollercoaster” et “Sweet Sticky Thing”. Ce dernier sera repris de nombreuses fois. Le pianiste Alex Bugnon, fan de la première heure, en fera une belle version.

1976 sera l’année de leur dernier N°1 avec “Who’d She Coo?”. Ensuite, nouveaux changements de labels et de musiciens. Plus rien de significatif en studio mais de superbes concerts lors de nombreuses tournées sur le sol américain.

Leur influence sur la musique funk est grande. A commencer par la façon de chanter de Leroy Bonner. Son chant très nasal et hargneux sera une inspiration majeur pour Lionel Richie (du temps des Commodores), pour Michael Cooper des “Con Funk Shun” ou encore pour Larry Blackmon de Cameo. Côté musique, leurs compositions seront utilisées par de nombreux rappers à partir de la fin des années 1980. Public Enemy, Snoop Dogg, Ice Cube, Beastie Boys, Pete Rock & C.L. Smooth, Jay-Z, Outcast, 2pac, Notorious BIG…Ils ont tous utilisé des titres des Ohio players. Citons aussi Mary J Blige ou les Red Hot Chilly Peppers.

Après leur séparation, Bonner réalisera un bel album avec Roger Troutman de Zapp (“Sugar Kiss”, Warner, 1985). On trouve une grande partie des Ohio dans les musiciens de l’album.

Depuis 1995, les membres fondateurs ont tous quitté notre monde.

En 1974, Morrison (claviers) quittait le groupe pour rejoindre Parliament. Il était remplacé par Billy Deck. Il vient de nous quitter en ce mois de janvier 2017.

Discographie selective

 Observations In Time (1968, Edsel)** Acheter

 Pain (1972, Westbound)** Acheter

 Pleasure (1972, Westbound)*** Acheter

 Ecstasy (1973, Westbound)** Acheter

 Skin Tight (1974, Mercury)*** Acheter

 Fire (1974, Mercury)*** Acheter

 Honey (1975, Mercury)*** Acheter

 Contradiction (1976, Mercury)*** Acheter

Artistes du même genre ou de la même époque : B.T. Express, Con Funk Shun, Graham Central Station, JB’s, Brick, Heatwave, Funkadelic, Mandrill, Bar-Kays, Headhunters, Earth Wind & Fire, Average White Band, Cameo, Gap Band, The Meters, George Clinton…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.