Otis Redding

Otis-Redding-by-Harry-Goodwin Otis Redding est l’un des chanteurs soul les plus influents des années 60. Il a rendu accessible à un public large le genre “deep soul”. Il était aussi la principale force du label “Stax“, enregistrant ses albums aux studios du label à Memphis.

Il a modernisé le R&B l’emmenant vers la soul contemporaine. Sa mort, à l’âge de 26 ans, est tragique pour plusieurs raisons. Il était sur le point de percer auprès d’un large public blanc (ce qu’il fera en fait avec ses albums posthumes et son titre “Sittin’ On The Dock On The Bay”). Il était également à l’aube d’une vraie transformation artistique avec des chansons plus sophistiquées et une autre façon de chanter.

Otis Redding avait commencé sa carrière au début des années 1960 avec un style proche de Little Richard. Originaire de Géorgie, il travaille avec le guitariste Johnny Jenkins. En 1962, sa ballade “These Arms Of Mine” est un succès R&B important qui lui ouvre une belle voie vers la réussite solo. C’est en 1965-1966 avec “Mr Pitiful” et surtout “I’ve Been Loving You Too Long”, classique de la musique soul, qu’il devient une star.

Il écrivait la plupart de ses chansons, parfois avec l’aide de Steve Cropper, guitariste de Booker T & the MG’s. A cette époque, ses chansons restent encore confinées dans le milieu soul mais il est respecté par toute la profession et surtout par les Rolling Stones qui reprendront “That’s How Strong My Love Is” et “Pain In My Heart”. Son plus gros succès sera “Tramp”, duo avec Carla Thomas, en 1967. La même année, sa réputation gagne du terrain chez le public blanc. Ce sera confirmé lors du “festival pop de Monterey”.

Mais son plus gros succès, le titre symbole de sa carrière, classique des classiques, c’est le “(Sittin’ On) The Dock Of The Bay”, N°1 des ventes en 1968. Depuis, cette chanson est toujours dans les bonnes ventes de musique.

Otis Redding trouve la mort dans un crash d’avion en décembre 1967, qui emmènera également quatre membres des Bar-Kays, son groupe à l’époque.

Quelques singles auront du succès après sa mort et de nombreux inédits seront commercialisés par “Stax”. Il laisse un héritage considérable. Plusieurs décennies après son décès, sa présence est toujours incroyablement importante.

Discographie selective

otis1 Pain In My Heart (1964, Atlantic)***

otis2 The Soul Album (1966, Atlantic)***

otis3 Complete & Unbelievable (1966, Atco)***

otis4 Otis Blue (1966, Atco)***

otis5 King & Queen (1967, Atlantic)***

otis6 Live In Europe (1967, Atco)**

otis7 The Dock Of The Bay (1968, Atlantic)***

Artistes du même genre ou de la même époque : Ben E.King, Booker T.Jones, the Four Tops, Aretha Franklin, Solomon Burke, Arthur Conley, Percy Sledge, Wilson Pickett, Sam & Dave, Rufus Thomas, the Temptations.

Pour Edmond et Jean-Noël avec qui j’ai tant appris.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.