Patrick WATSON

Entre le “Love Songs For Robots” de 2015 et ce nouvel opus, Patrick Watson a perdu sa mère et mit fin à une relation amoureuse de longue date. Deux évènements aux conséquences lourdes qui ont exacerbé son goût pour la mélodie, la nostalgie et la beauté.

Le canadien, auteur, compositeur, s’est souvent tourné vers le mystique dans sa musique. Il faut dire que sa voix s’y prête bien. Avec “Wave”, son huitième album, il offre à son public son album le plus “habité” à ce jour. Construit sur les thèmes de la perte et du doute, “Wave” transpire la souffrance et l’introversion. “Dream For Dreaming” et “Broken” en sont de superbes exemples. On est ici très proche de ses interprétations aux côtés des Cinematic Orchestra.

“Wave” est un album puissant, intense, aux nombreuses envolées vers l’impalpable, par un artisan des plus inspirés. Une œuvre mélancolique, pour sûr, qui ne tombe jamais dans le pathos ou la tristesse. Une fois encore, Watson fait preuve d’une grande sensibilité. Il démontre un don assez exceptionnel pour la transmettre en notes. Seule ombre au tableau : le temps ! 40 minutes à peine, c’est un peu court.

Patrick Watson “Wave” (2019, Domino)*** Acheter

Artistes du même genre ou de la même époque : Nicolas Leroux, Overhead, Cinematic Orchestra, No Mono

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.