JORDAN RAKEI

Depuis ses débuts en 2013, Jordan Rakei a inventé une nouvelle lecture de la soul moderne avec beaucoup de sensibilité. Auteur, compositeur, chanteur, multi-instrumentiste et producteur, ce néo-zélandais est installé à Londres et signé sur le label Ninja Tune.

Origine

Né à Tokoroa en Nouvelle-Zélande, Jordan Rakei grandit en Australie. Il y apprend guitare et piano. 2013, sortie de l’adolescence, il débute avec Franklin’s Room, un E.P. enraciné dans soul traditionnelle et reggae. Un an plus tard, il enregistre Groove Curse, nouvel E.P. de cinq titres davantage basés sur le R&B avec des influences clairement affichées vers D’Angelo.

2015

L’année 2015 est déterminante dans sa vie. Il s’installe à Londres pour rencontrer du monde et il atteint son objectif. Il travaille avec FKJ sur Learn To Fly, avec Alfa Mist sur Hopeful et avec Disclosure sur Masterpiece. Son nom et sa musique circulent activement en Angleterre. 2016 sera l’année de Cloak, son premier album sur son label 4101 Records.

Ninja Tune

Wallflower, son deuxième album sorti en 2017 est signé sur le prestigieux label Ninja Tune. Son approche musicale est plus éclectique sans jamais perdre de vu le R&B. Il travaille avec Loyle Carner et Nightmares On Wax. Deux ans plus tard, il enregistre Origin, troisième opus.  Cette popularité grandissante lui vaut une invitation au projet Late Night Tales. Pour l’occasion, il offre deux belles reprises : une du Codex des Radiohead, une du Lover, You Should’ve Come Over de Jeff Buckley. En parallèle, il commence à travailler sur un nouvel album. En 2021, le single Family traitant du divorce de ses parents est commercialisé en avant-première. Il trouve le temps de co-écrire Shadows pour les Bonobo.

2024 The Loop 

2024 est l’année des treize nouvelles chansons de l’album Loop. Son premier pour le label Decca, après trois disques pour Ninja Tune. Rakei a entièrement composé et produit The Loop seul. Il a enregistré dans l’écrin des studios RAK, avec des musiciens triés sur le volet. Le prodige néo-zélandais qui a collaboré avec Bonobo, Tom Misch ou Disclosure, s’émancipe en parant ses superbes chansons intimistes de choeurs et d’arrangements orchestraux. Influences gospel, rythmiques soul pures, qualité de la voix, tension des arrangements, un bel hommage à Luther Vandross et Marcus Miller, entre autres. Parfois, une guitare acoustique s’invite le temps d’une intro vite brisée par une terrible rythmique. Voir Everything Everything. Jordan Rakei fait ici preuve d’une grande sensibilité et d’une redoutable intelligence artistique. Énorme talent à suivre de près.

The Loop (2024, Decca)*** Acheter ici ou ici 

Pour DJ Abdel AKA Dida Bel sans qui je ne connaitrais pas cet artiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.