1944-Gene GRIFFIN-2009

gene-griffin Dans l’histoire des musiques noires urbaines, la période 1987-1996 est dominée par le genre “New-Jack Swing”. Ce style débute avec l’album “Make It Last Forever” de Keith Sweat et s’achève avec l’arrivée du “Urban Hang Suite” de Maxwell.

Nous vous l’avons déjà dit ici, la “new-jack swing”, c’est Teddy Riley. Mais à ses débuts, il y avait un certain Gene Griffin avec lui. D’ailleurs, leur maison de production portait le nom “G.R. Production” (Griffin Riley Production). Gene Griffin était un manager, un financier, un producteur executif. Riley était l’auteur, compositeur, producteur et parfois l’interprète.

indeep Mais les débuts de Griffin dans la musique remontent au début des années 1980. Toute la génération des 80’s se souvient de la chanson “Last Night A DJ Saved My Life” du duo Indeep. Et bien il en était le producteur sur son label “Sound Of New-York” en 1983. Les gains du titre et son savoir-faire dans le milieu boursier lui permettent de gagner beaucoup, beaucoup d’argent, argent qu’il investit sur Teddy Riley à l’aube des années 1990.

Très vite, des soucis d’egos et surtout des différents financiers séparent de façon irrémédiable les deux hommes. Mais à leur début, Griffin permet à Riley de produire des artistes. Il lui offre l’opportunité de passer des heures en studios. Sans l’argent de Griffin, le talent de Riley n’aurait peut être jamais été mis en lumière. Griffin débute son investissement avec le trio “Kids At Work” dont Riley fait partie. Une partie de ce trio deviendra ensuite “Guy“. En plus de l’argent, Griffin impose également une grande discipline de travail. C’est son rôle de manager.

Entre 1987 et 1991, G.R. Production s’occupe de Guy, Wrecks N Effect, Keith Sweat, Bobby Brown, Heavy D., Today, Zan, Dejà, Al B.Sure, Redhead Kingpin, James Ingram et quelques autres.

Unknown Après la séparation, l’image de Gene Griffin est déplorable. Il passe pour un requin qui exploite les artistes. De son côté, il continue la production avec Basic Black, ARB, Today… Mais sans Riley…En 1992, pour la conception du “Dangerous” de Michael Jackson, la rupture est définitive.

Gene Griffin, après des années passées avec la maladie d’alzheimer decedera le 18 juin 2009. Nous voulions rendre hommage au deuxième artisan de la musique “new-jack” parfois traité très injustement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.