BIROT Julien

I don’t like theses guys, they never cross the lines” : Miles Davis.

 Il est des artistes qui vont plus loin, qui dépassent leurs compétences “naturelles” ouvrant de nouvelles voies à suivre. Julien Birot est de ceux-là.

Formé à la “School of Audio Engineering” (SAE) et à l'”American School of Modern Music”, Julien Birot, en agitateur d’idées musicales et metteur en sons perfectionniste, porte la double casquette d’ingénieur du son et de musicien multi-instrumentiste.

Voilà pour les compétences, les acquis. Avec cette base et depuis ses débuts, Julien Birot a toujours eu des idées innovantes, les idées qui donnent envie d’écouter de la musique, celles qui “font avancer” artistes et industrie musicale. Il l’a prouvé de nombreuses fois. Il suffit d’écouter Wise “Séré Part 1″(2006), Electro Deluxe “Wisdom”, Freddy “Nina” et d’autres titres pour s’en rendre compte. Il est capable d’emmener haut, très haut des compositions d’artistes, de les sublimer. C’est le rôle d’un producteur au sens américain : Trouver un son, celui qui donne une lecture unique d’une chanson.

Pour ces raisons, des artistes confirmés et pas des moindres lui ont fait confiance. Michel Jonasz, Sixun, Allan Stivell sont de ceux-là. Le prestigieux “festival Jazz de Marciac” a mis entre ses mains la qualité sonore de ses dvd (Roy Hargrove, Raul Midon, Richard Bona…)

 Avec Michel Jonasz

Derrière le mot producteur se cache parfois la notion d’argent malsain. Julien Birot ne fonctionne pas ainsi. Il a déjà prouvé qu’oeuvre forte rime avec relations fortes. Il fonctionne au coup de coeur et au feeling. Demandez à Roland Brival ce qu’il en pense. L’estime entre hommes, l’admiration réciproque, des connaissances larges de leurs cultures ont rassemblé les deux hommes en 2008. Il en résultera “Kayam”, superbe album jazz-funk emprunt de créole. Pour beaucoup, le meilleur de l’artiste.

Julien Birot est fidèle en amitié. L’esprit d’équipe est une force, il le sait bien. C’est ainsi qu’il a pu donner une identité sonore à son label, “Such Productions“. Alexandre Tassel, David Linx, Diego Imbert, Sylvain Beuf sont des habitués de la maison, pas par hasard. Ils ont participé à de nombreuses productions de son label et il a assuré la qualité sonore de leurs albums. Citons ici le magnifique hommage de Stephane Huchard à Art Blakey (2009), le très réussi “Electric Excentric” de Sylvain Beuf (2012), le “53” des Groove Catchers (2015) ou encore son apport essentiel au “Ripcord” des Volunteered Slaves (2017).

C’est vrai, Julien Birot est lié au jazz. Mais son ouverture d’esprit et sa surprenante connaissance de l’histoire des cultures musicales ont métissé son travail. Allié à sa technique exceptionnelle derrière une console, ça donne un résultat redoutable, des musiques souvent hybrides au carrefour de l’électronique, de l’Afrique, du funk, de la soul et du hip-hop.

On pourrait résumer en une phrase : Avoir Julien Birot sur un projet, c’est plus qu’une force, c’est une vraie valeur ajoutée.  

Discographie Selective

 Wise “Electrology” (2004)

 Electro Deluxe “Stardown” (2005)

Roland Brival “Kayam” (2006)

 Wise “Metrophone” (2006)

 NYR “Nyr” (2006)

 Michel Jonasz “Chanson Française” (2007)

 Electro Deluxe “Hopeful” (2007)

 Sixun “Palabre” (2008)

 Freddy “Mes Couleurs” (2008)

Stephane Huchard “African Tribute To Art Blakey” (2008)

 Frères Moutin “Soul Dancers” (2010)

 Louis Winsberg “Marseille Marseille” (2011)

 Groove Catchers “53″ (2015)

 Lisa Simone “My World” (2016)

 Volunteered Slaves “RIPCORD” (2017)

Et aussi Daby Toure, Flavio Boltro, Herve Samb, Ahmad Jamal, Karim Ziad, Omara Puertondo, Stephane Huchard…

Laisser un commentaire