Chris Martin A.K.A. “Primo”.

djpremier Chris Martin a fait le bonheur de nombreux fans de rap dans les années 90. Sous son pseudo “DJ Premier” ou “Primo”, il a composé de nombreux instrus pour des stars de la culture hip-hop.

Seuls trois producteurs peuvent être mis à son niveau : Dr Dre, RZA et Prince Paul. Son style était immédiatement identifiable. Agressif, pur, les rythmes de “Premier” étaient reconnaissables dès les premières notes. Ses boucles, sa technique de “scratch” (parfaitement réglés) incarnaient parfaitement le son de Brooklyn. Bien sûr, il était l’âme musicale, la force, du groupe Gang starr dès 1989 mais il était derrière les plus grands disques rap de la côte Est dans les années 90. “Premier”, c’est le “Illmatic” de Nas, le “Ready To Die” de Notorious B.I.G., le “Reasonable Doubt” de Jay-Z, le “Sun Rises in the east” de Jeru The Damaja et le “Black On Both Sides” de Mos Def.

Chris Martin avait grandi entre Houston et Brooklyn. Il avait étudié l’informatique et les sciences de l’electronique. Sous le pseudo “Waxmaster C”, il apprend à jouer divers instruments et dirige un magasin de disques. C’est en 1987-1988, à Brooklyn, qu’il rencontre Guru, originaire de Boston. Guru a déjà mis en route le groupe “Gang Starr” deux ans plus tôt et travaillé avec les 45 King (populaire à la fin des 80’s). Lorsque Mike Dee, co-fondateur de Gang starr, repart pour Boston, Guru et Premier signent sur le label independant “Wild Pitch” et sortent le titre “Manifest”, aujourd’hui un classique. Leur marque de fabrique à cette époque : Le mélange entre hip-hop et jazz. C’est cette recette qui attire l’attention du réalisateur Spike Lee. En 1990, il les choisit pour la B.O. De son film “Mo Better Blues”. Les albums “Step In The Arena” et “Daily Operation” (1991 et 1992) connaissent un succès commercial fulgurant.

Ce parcours impose le style de “Premier”. Son travail avec Lord Finesse et DJ Mike Smooth en fait un producteur très en vu. Très vite, il travaille pour le studio “D&D”. L’année 1994 est une année terrible pour lui. Aucun producteur hip-hop n’a connu pareil succès la même année. 1994, c’est l’année du “Hard To Earn” de Gang Starr, celle du “Ready To Die”, celle de Jeru The Damaja mais aussi l’année de la réussite pour Big Daddy Kane et pour le projet “Buckshot LeFonque” de Brandford Marsalis. DJ Premier est à la source de ces nombreux projets aujourd’hui cultes pour la plupart.

Bien que son nom soit lié aux années 90, DJ Premier a su durer dans les années 2000. On le retrouve sur quatre albums de Jay-Z mais aussi aux côtés de Common, D.I.T.C., D’Angelo, Jadakiss et Snoop Dogg.

Un maître des rythmes hip-hop tout en haut de l’affiche.

Artistes du même genre ou de la même époque : RZA, Pete Rock, J.Dilla, Large Professor, Erick Sermon.

 

2 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.