ELECTROPHAZZ

pochette Le jazz en phase avec l’electro, oui ! Mais le jazz également en phase avec le funk, la soul et le hip-hop. Ne boudons pas notre plaisir même si il y a eu de nombreux précédents. Ça fait toujours un bien fou d’entendre une bonne fusion de ces genres.

A l’écoute d’Electrophazz, vous repenserez probablement à Nya et Truffaz, à Electro Deluxe, à Mad In Paris, à Panam Panic, au R.H. Factor et à de nombreux et bons groupes de jazz fusion. Rien d’original, à commencer par le nom hybride entre Dephazz et electro Deluxe. Mais qu’importe, c’est bon !

D’abord, la technique des musiciens est excellente. Un minimum, me direz-vous ? Certes ! mais ce n’est pas toujours le cas. Ensuite, la production est bonne. La qualité du son, les ambiances, c’est aussi important dans un album que la technique et ici il y a les deux.

Vocalement, la chanteuse du “Shades Of Soul” est sensuelle comme l’était une Crystal au début d’Electro Deluxe. Un grain de voix digne d’une Janice Dempsey ou d’une Malia avec moins de métier mais ça viendra. La dame transmet de l’émotion ce qui n’est pas donné à tout le monde.

Sur “Lost And Found”, de l’espace pour les influences drum & bass avec un petit côté rock et un grand côté hip-hop. Là, on peut deviner les origines lyonnaise si l’on a en tête les albums du Peuple de l’herbe.

Dans l’ensemble, ce premier E.P. est sobre, élégant, groovy et prometteur. Fortement conseillé.

Electrophazz “Shades Of Soul”**

Artistes du même genre ou de la même époque : Ticket To Move, Groove Catchers, 9 In Common, Soulive

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.