Go on and dance with Paul Laurence

12647633_10153231711310124_2035532836_n Paul Laurence is back ! If you already know this producer, please sit down, you are going to be surprise. If you don’t know him, just listen and enjoy !

rockmet Well, if you really think about it, Paul Laurence has always been a innovator. When he arrived with “Rock me tonight” for Freddie in 1985, the most popular bands were Run DMC, whodini, Cameo, Zapp, loose ends…So you had the choice between hip-hop and hardcore funk but nobody used to sing soul and clean ballad. That’s why it sounded new.

paul 2 In 1989, he did the same with “underexposed“. It was not new-jack swing, it was not funk anymore, it was paul laurence.

Well, in 2016 he still has the same kind of spirit.

12647633_10153231711310124_2035532836_n 2015 was a rock year with an R&B and hip-hop market completely down except one or two artists like Kendrick Lamar for example. In the electronic world, it’s also down, really down. Artists who enjoy popularity are mid-tempo artists. Nothing new under the sun. That is the best moment for Paul Laurence. His instrumental is “up-tempo”. The surprise is total. From a producer who had worked with the finest voices in the R&B, a comeback with an instrumental is more than surprising, it’s astonishing. His work finds its roots in the 90’s electronic productions and in the 80’s but it is really personal and sounds like nobody else today. A urban music, a world music, perfect for the clubs and perfect for you at home. Paul Laurence never forgets the groove even when his music is electronic.

I think Paul Laurence deserves a lot of respect. This ability to try something new, this ability to adapt oneself to a different market, this is a real quality, a real force of nature. Paul Laurence could have chosen to sound just as in the 80’s for his basic audience and that’s it ! He has not chosen this way. His work can be compared to the Frankie Knuckles, Masters At Work, Steve Hurley and all the chicago house and garage scene but with his production touch !

Now, just listen !

For the french / Pour les français

Quand on y pense bien, Paul Laurence a toujours été un innovateur. Quand il arrive en 1985 avec le “rock me tonight” de Freddie Jackson, il est complètement à contre-courant de son époque. Car en 1985, Run DMC, Whodini, Cameo, Zapp, Loose Ends et d’autres artistes très hip-hop ou bien funk pour puristes dominent le marché de la musique black. Personne ne donne dans la ballade soul et propre.

En 1989, le son de son album “Underexposed” est dans la même orientation. Paul laurence ne fait pas de la new-jack, il ne fait pas non plus un funk classique mais une musique hybride avec des tempos particuliers et une production personnelle.

Et bien en 2016, il a le même état d’esprit.

2015, c’est une année très rock avec un marché R&B et hip-hop complètement en berne à quelques exceptions prêt comme Kendrick Lamar, par exemple. Côté électronique, pas mieux. On tourne en rond. C’est dans ce contexte que Paul Laurence revient avec “Go On And Dance”. L’effet de surprise est totale. D’abord, c’est un instrumental. Et pour un producteur qui nous avait habitué aux plus belles voix de la soul, c’est plus que surprenant, c’est déroutant. Ensuite, c’est un titre électronique qui trouve ses racines dans des productions des 90’s et un peu aussi dans les débuts de la culture électronique des 80’s mais c’est un titre très personnel qui aujourd’hui ne ressemble à rien d’autre. Une musique urbaine, mondiale, parfaite en club mais excellente également pour garder le moral à la maison. Car si Paul Laurence donne dans l’électronique, il n’oublie jamais le groove.

Je crois que cette démarche force le respect. Cette capacité à se renouveler, à s’adapter est une vraie qualité, une force surtout après avoir autant marqué les esprits. Car enfin, Paul Laurence aurait pu se contenter de reproduire son style des années 80 et 90 pour plaire à ses fans de base et basta! Que nenni. Une fois encore, Paul Laurence arrive à contre-courant du marché. Il s’inscrit dans la lignée des Frankie Knuckles, Masters At Work, Steve Hurley et tous ces artistes house / garage de Chicago mais avec sa touche.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.