Jonathan Butler.

Jonathan Butler n’est pas un musicien de jazz pur et dur. Mais son approche du R&B étant très jazz, il a souvent été classé dans cette catégorie. Depuis la fin des années 80, il a évolué au rythme d’un album tout les deux ans avec une musique au carrefour du jazz et du R&B.

Né à Athlone (Cape Town), Afrique Du Sud, ce cadet d’une famille de dix sept frères et sœurs émigre en Angleterre, en 1985, sur l’invitation de Clive Calder et Ralph Simon, fondateur de “Jive Records”. Ses influences à cette époque vont de la grande Miriam Makeba à George Benson en passant par Stevie Wonder. Il sera souvent comparé à Benson. Butler n’est pas un artiste engagé façon Gil Scott-Heron, Bob Marley ou Peter Tosh mais il écrira régulièrement des textes pour denoncer le système politique de son pays d’origine.

Il débute avec Ruby Turner, sur sa reprise de “If You’re Ready (Come Go With Me)” avant d’enregistrer son premier opus éponyme en 1986. Sur “Introducing Jonathan Butler”, il demontre ses talents de guitariste avec une oeuvre presque entièrement instrumentale. A ses côtés, Bob Cranshaw, bassiste connu pour son travail aux côtés de Sonny Rollins.

Il fait ensuite équipe avec le compositeur/producteur Barry Eastmond. Ensemble, ils imposent un style de Jazz/fusion immédiatement identifiable.

Les titres “Lies”, “Love Songs, Candlelight & You” et “Overflowing” font du double album de 1987 un événement en Europe et aux U.S.A.. Il en sera de même pour “More Than Friends” en 1988, pour “Deliverance” et “Heal Our Land” en 1990.

Les années 90 seront plus décevantes pour son public. L’artiste se fait discret. Il change de label et se dirige vers de petites structures comme “Enkoded Music/N2K”. “Do You Love Me” sort en 1997 avec de grands musiciens de studio invités tels Dave Grusin, Tom Scott, Kirk Whalum et Maysa, du groupe Incognito.

Sa grande période commerciale va de la fin des années 80 à la fin des années 90. Sur les années 90, seulement quatre albums. Il se reprendra dans les années 2000 en enregistrant huit albums.

Au même titre qu’Alex Bugnon, Norman Brown, Najee, Keith Robinson et tant d’autres, il incarne parfaitement cette génération d’artistes des 80’s qui a permis au jazz de durer grâce au R&B.

Discographie Selective (les albums de l’artiste à posseder).

butler1 Introducing Jonathan Butler (1986, Jive)***

butler2 Jonathan Butler (1987, Jive)***

butler3 More Than Friends (1988, Jive)***

butler4 Do You Love Me? (1997, N-Coded Music)***

butler5 Surrender (2002, Warner Bros.)***

Artistes du même genre ou de la même époque : Kevin Eubanks, Earl Klugh, Paul Jackson Jr, Will Downing.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.