KAMAAL WILLIAMS

 Kamaal Williams, DJ, producteur et claviériste est un artiste londonien largement influencé par les années 1970. Mais il apprécie également le courant “acid-jazz”, l’électronique et le hip-hop.

Depuis le milieu des années 2000, il a joué au sein de nombreuses formations dont deux années avec la chanteuse Katy B. Il est remarqué en 2016 comme membre du duo jazz-funk “Yussef Kaamal”, formé avec le batteur Yussef Dayes. Leur album “Black Focus”, mélange de genres, entre Miles Davis, Eddie Henderson et Brand New Heavies, fait sensation. Depuis, le monsieur s’est embarqué dans une carrière solo. “The Return”, premier album solo, voit le jour en 2018.

Kamaal Williams s’appelle en fait Henry Wu. Il est né dans le sud de Londres d’une mère taïwanaise et d’un père britannique. Ses parents travaillent dans le design et le graphisme. De cet environnement familial, il apprendra le mandarin et la calligraphie. Plus tard, il deviendra un excellent graffiti-artist. À l’adolescence, passionné de musique, il prend des cours de percussions. À cette époque, il baigne dans la culture hip-hop. Mais il découvre le jazz-fusion avec son père, notamment Miles Davis, John Coltrane et Carlos Santana. Puis les groupes anglais des années 1990 comme Brand New Heavies ou Incognito apportent de l’eau à sa culture musicale.

Au début des années 2010, il se convertit à l’islam et prend le nom Kamaal Williams. Il produit ses premiers titres seul utilisant jazz, house music et rythmiques électroniques. Désormais, ce sera sa marque de fabrique. Pour “The Return”, il recrute Joshua McKenzie (batterie), Pete Martin (bass) et Richard Samuels (ingénieur du son). À la fin des années 2010, il incarne le renouveau du jazz. Son concept est homogène de la conception de la pochette jusqu’à la production du son. Kamaal Williams a une conception toute personnelle du jazz, finalement très proche du génial et inoubliable J-Dilla. Un jazz à l’identité graphique très contemporaine. Un jazz très funky qui ramène vite aux “Headhunters” et aux précurseurs des années 1970. Un jazz dont il écrit chaque note, seul.

Discographie

 Black Focus (2016, Black Focus)*** Acheter

 The Return (2018, Black Focus)*** Acheter

Artistes du même genre ou de la même époque : Robert Glasper, Roy Hargrove, J-Dilla, Electro Deluxe.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.