Kurtis Blow

kblow Kurtis Blow est un géant, une figure majeure de la culture hip-hop. Sa popularité, son charisme ont aidé le hip-hop a passer d’un courant soi-disant éphémère à une culture s’inscrivant dans le temps et dans la réussite commerciale.

Avec Grandmaster Flash et Run D.M.C., il a pavé la route pour plusieurs générations. Il est le premier rapper à signer et à sortir un album sur une major du disque (Mercury), le premier à atteindre le disque d’or (avec le titre “The Breaks”), le premier à partir en tournée national et internationale, le premier à signer un contrat sur le long terme avec une maison de disques. Pour toutes ces raisons, il est considéré comme le meilleur rapper solo de l’histoire. Son importance, son influence, son phrasé expliquent pourquoi ses albums n’ont pas tant vieilli que ça. Sa technique de rap, sa virtuosité avec un micro ont rarement été égalées par la suite. Il incarne à lui seul le style rap old school, les prémices d’une culture.

Kurtis Walker est né à Harlem en 1959. Il débute comme danseur dans le hip-hop puis devient DJ sous le nom “Kool DJ Kurt” (la plupart des DJ étaient “Kool” à cette époque !). Il écume les “block party” de New-York à la fin des années 1970. C’est en 1976 qu’il change son nom pour Kurtis Blow sur les conseils de son manager Russel Simmons, futur créateur du label “Def Jam”…

run DMC Run D.M.C.

Ses premières apparitions sur scène se font avec Grandmaster Flash et Joseph Simmons (ce dernier deviendra leader des Run D.M.C.). Entre 1977 et 1978, il est sur toutes les scènes des clubs de Harlem et du Bronx. Il devient très populaire dans les milieux branchés de l’époque. Robert Ford, du magazine “Billboard”, approche Simmons pour l’enregistrement d’un album. Kurtis Blow écrit un titre avec Ford et le financier J.B. Moore. C’est le “Christmas Rappin'”. Après le succès du “Rapper’s Delight” des Sugarhill Gang, “Mercury” ose se lancer dans le rap et lui offre un contrat. Le second single, “The Breaks”, entre dans le top 5 des ventes en 1980. C’est l’un des raps les plus important de l’histoire par sa longévité. L’album connaitra le même succès. Le titre “Hard Times” est précurseur dans le genre “rap conscient”, deux ans avant le “message” de Grandmaster Flash. Il sera repris par Run D.M.C.

Ensuite, Blow aura du mal à assumer un succès commercial aussi rapide. Les albums suivants (Deuce et Though) seront des flops. Cependant, son duo “Party Time” avec le groupe “E.U.“, leader du funk de Washington, fait date en 1983. C’est à cette époque qu’il décide de se lancer dans la production. Il travaille avec de nombreux artistes R&B et hip-hop. Sa production la plus remarquable sera pour les “Fat Boys“. Il permet à ce trio précurseur du style “human beat box” d’enregistrer un excellent album en 1984. La même année, son album “Ego Trip”, le plus abouti, se vend à un niveau honorable. On y retrouve les Run D.M.C. Pour le titre “8 Million Stories” et le groupe Full Force, alors au tout début de son parcours. S’ensuit une apparition dans le film culte “Krush Groove” puis d’autres collaborations remarquables comme son intro sur le titre “Save Your Love For N°1” des Rene & Angela en 1985.

1986 sera l’année de son plus gros succès depuis “The Breaks”. Malgré l’arrivée de “Def Jam” et les importants changements de direction de la musique rap, il réussit à marquer une dernière fois cette culture avec le titre “If I Ruled The World”. Mais son album “America” est largement ignoré par le public. Blow n’est plus à la mode. Désormais, Public enemy, LL Cool J et les Beastie Boys prennent la relève.

Dix ans plus tard, Nas reprendra “If I Ruled The World” sur son premier album, le classique “Illmatic” et le groupe New-jack “Next” samplera “Christmas Rappin'” en 1988 sur le titre “Too Close”.

Sa voix, sa musique incarnent parfaitement l’esprit spontané, revendicatif, festif et terriblement créatif des débuts du hip-hop.

Discographie

blow1 Kurtis Blow (1980, Mercury)***

deuce Deuce (1981, Mercury)*

tough Tough (1982, Mercury)*

ego trip Ego Trip (1984, Mercury)***

america America (1985, Mercury)**

back Back By Popular Demand (1988, Mercury)*

Artistes du même genre ou de la même époque : Afrika Bambaataa, Run D.M.C., Grandmaster Flash, Whodini, The Fat Boys, Roxanne Shante, Kool DJ Herc, Spoonie Gee, Lovebug Starski.

Les héritiers : LL Cool J, Doug E. Fresh, Public Enemy, Nas, Schoolly D., Slick Rick.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.