Talkin’Loud

talkin loud Début des années 90, de nombreux courants musicaux urbains explosent en Europe et surtout en Angleterre. L’un des plus marquants sera l'”acid-jazz” avec comme principal protagoniste un certain Gilles Peterson.

Gilles-Peterson Gilles Peterson

Si le monsieur est aujourd’hui connu pour son emission “Worldwide” retransmise sur Radio Nova en France, son investissement dans la musique remonte à 25 ans. Et depuis, il a multiplié les expériences à succès. La toute première fût la création du label “Talkin’ Loud” avec son ami Norman Jay, en 1990.

Il avait fait ses armes sur un excellent label du même genre, “Acid-Jazz”, avant de se lancer dans l’aventure.

“Talkin’ Loud” révèle de nombreux talents et installe une scène musicale anglaise riche et variée. Dans le même temps, la ville de Bristol se réveille également grâce à Massive Attack.

“Talkin’ Loud”, c’est Galliano, Incognito, Urban Species, Nuyorican Soul, Roni Size, Omar, Young Disciples, UFO, les Roots et Courtney Pine, entre autres. Rien que ça ! Entre 1991 et 1997, l’influence du label et de ses artistes est majeur.

the roots incognito urban

Il faut bien garder en tête le rôle de DJ de Peterson pour comprendre son aptitude à signer de belles réussites artistiques et commerciales. Peterson, un normand à la base, a écumé les clubs anglais puis s’est spécialisé dans la conception de compilations chez “Street Sounds”. La série “Jazz Juice”, c’était déjà lui. C’est ensuite pour le prestigieux label jazz “Blue Note” qu’il conçoit d’excellentes compilations. Il a pour mission de rendre accessible le label aux DJ. Il le fera. Ensuite création de son premier label : “BGP Records”. Durée de vie très courte mais qualité supérieure. Comme DJ, il a pu tester directement sur le terrain les réactions du public et les chemins à suivre pour connaître la réussite commerciale.

L’année clef sera bien 1989. Cette année là, Phonogram (label très important à l’époque) lui donne l’opportunité de créer son écurie mettant en lumière les talents britanniques à l’étranger. Ce sera “Talkin’ Loud”. Sa réputation est alors assurée et son nom  indissociable du courant “acid-jazz”.

2pages roni size nuyorican

Mais le label évoluera dans les courants electroniques également avec Roni Size et 4 Hero notamment. Il s’essaiera aussi à un R&B plus classique, avec Bryan Powell. Roni Size sera une grande réussite de la maison. 4 Hero a laissé des traces profondes dans l’esprit des amateurs de jazz et d’electronique avec le somptueux “Two Pages”.

Depuis, Peterson a sorti un nombre incalculable de compilations, crée le label “Brownswood” et conçu des emissions pour les radios. Mais aucun de ces projets n’a eu l’impact et l’influence de “Talkin’Loud”.

Label du même genre ou de la même époque : Ubiquity, Dorado, Luv N’Haight, Soulciety.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.