U2

 Ce groupe majeur des années 1980, découverte de Chris Blackwell sur son label “Island”, jouit d’une carrière qui couvre presque quarante années. U2, un rock héroïque, un esprit curieux aimant à flirter avec la prise de risque.

Pourtant pas facile de durer dans le contexte musical des années 1980 puis dans celui des décennies suivantes. Un nombre incalculable de nouveaux courants, de nouvelles tendances, de modes éphémères dont les écoliers de Dublin sont sortis victorieux. U2, c’est une technique et une puissance rock dévastatrice, une voix lead unique, un don pour l’écriture et la composition d’une force rare. Et U2 c’est aussi un goût prononcé pour l’expérimentation au risque de perdre son public de base. Ici sont les ingrédients d’une grande carrière. Comme l’avion américain dont est tiré leur nom, les irlandais volent haut depuis 1977, année très punk. “Quand on vient de la rue, on a peur de rien” dira Bono. Le chanteur leader, grande gueule, souvent visionnaire, sex symbole pose l’image du groupe. “The Edge”, lui, est le guitariste techniquement parfait et très inventif, pilier de l’édifice. Entre 1977 et 1982, U2 met en place un style, se fait un nom en studio et sur scène. Le “buzz” passe de leur pays d’origine à la planète toute entière. Mais l’explosion a lieu en 1983. Cette année là, leur “New Year’s Day” met le monde en vrac. MTV, chaine musicale alors naissante participe à leur succès rapide aux USA. Springsteen devient un de leur fan. Puis “Sunday Bloody Sunday”, récit d’un drame anti-catholique confirme leur position innovante et engagée. U2 secoue violemment le monde du rock. Keith Richard se dit impressionné par le jeu de The Edge…

Dès 1984, la bande à Bono montre son goût pour l’aventure musicale. Rencontre avec Brian Eno, ancien membre des Roxy Music, compagnon de route de Bowie. Il en résulte des atmosphères extraordinaires avec plus de claviers. Daniel Lanois joue également un rôle majeur. A partir de 1984, U2 est partout et surtout sur scène. Le groupe met le feu dans de nombreux festivals comme au “live aid” de Wembley en juillet 1985 par exemple.
1987 : “Joshua Tree”, album de la consécration. Dix ans après ses débuts, U2 vend 20 millions d’albums du “Joshua” dédié à Greg Carrol. En dix ans, on retient “Where The Streets Have no Name”, “I Still Haven’t Found What I’m Looking For” (Boy George dira à Bono “si tu n’as toujours pas trouvé ce que tu cherches, je l’ai pour toi !”) et “With Or Without You”. Les années 1990 sont celles du hip-hop et des musiques électroniques. U2 survivra t-il à l’avalanche après avoir été élu “meilleur groupe de rock du monde” ? Réponse avec le très intelligent “Achtung Baby” de 1991 : Sonorités très industrielles et dance. La génération techno adore pendant que le public de base a des doutes. Le titre “One” met tout le monde d’accord, point culminant de leur carrière.
1993 : U2 confirme cette direction avec l’oppressant “Zooropa”. L’album sombre retranscrit parfaitement l’air de son temps. Les irlandais brouillent les pistes, jamais là où public et médias les attendent. Ils louent les talents du mystique Howie B. , pur produit du label “Mo’Wax“. Au passage, ils se nourrissent encore des nouvelles tendances ralliant un peu plus de fans autour de leur nom. Tour de force. C’est l’époque des albums surproduits en studio et à ce jeu les irlandais sont maîtres.
Vient alors le temps de quelques projets séparés et des musiques de films : “Batman 2”, le James Bond “Golden Eyes” et la B.O. de “Mission Impossible”.
1997 : Coup de tonnerre ! “POP”, nouvel album, sort N°1 dans une trentaine de pays. U2 ne peut ignorer l’arrivée des Massive Attack et autre Chemical Brothers.Le groupe se réinvente et surf intelligemment sur la nouvelle pop électronique. De nombreux fans des débuts décrochent à cette époque. Pas grave ! Il en arrive autant de nouveaux.

Trois albums dans la décennie 2000. U2 n’a plus rien à prouver et baigne dans les billets de banque. Il s’agit de ne pas décevoir. Ce sera le problème sur cette décennie : Leur musique sent trop le calcul. C’est le temps d’un esprit très conservateur qui ne cherche plus innovation et surprise. U2 fait le dos rond et passe tranquillement sur un marché du disque en cendres. Et voilà comment des chansons d’innocence et d’expérience voient le jour quarante ans après les débuts sous le nom “The Hype”. Voilà comment on trouve les ressources nécessaires pour signer “The Troubles”, “13 (there is a light)” ou “Every Breaking Waves”. Voilà comment rejoindre les rolling stones et quelques légendes du rock en haut, tout en haut et pour longtemps.

Discographie

 Boy (1980, Island)*** Acheter

 October (1981, Island)** Acheter

 War (1983, Island)*** Acheter

 Under A Blood Red Sky (1983, Island)** Acheter

 Unforgettable Fire (1984, Island)** Acheter

 The Joshua Tree (1987, Island)*** Acheter

 Rattle And Hum (1988, Island)** Acheter

 Achtung Baby (1991, Island)*** Acheter

 Zooropa (1993, Island)*** Acheter

 Passengers (original soundtrack) (1995, Island)**

 POP (1997, Island)** Acheter

 All That You Can’t Leave Behind (2000, Interscope)** Acheter

 How To Dismantle An Atomic Bomb (2004, Interscope)** Acheter

No Line On The Horizon (2009, Interscope)* Acheter

 Songs Of Innocence (2014, Interscope)*** Acheter

 Songs Of Experience (2017, Interscope)*** Acheter

 

Laisser un commentaire