Dr Lonnie Smith

smith Alors, pour commencer, il faut éviter de confondre ce monsieur avec Lonnie Liston Smith. Pas facile : L’un est pianiste, clavieriste, l’autre spécialiste de l’orgue Hammond et ils ont commencé sensiblement à la même période. Mais, il s’agit bien de deux personnes.

smithcloseup

Ceci étant dit, attardons nous un peu sur le Dr Lonnie Smith, de retour sur “Blue Note” après une très longue absence.

Au milieu des années 1960, ce musicien s’est fait connaître pour sa maitrise de l’orgue Hammond au sein du quartet de George Benson avant de jouer avec Lou Donaldson. D’ailleurs, sa contribution sur l’album “Alligator Bogaloo” de ce dernier est énorme. Ensuite, il enregistre sous son nom sur “Blue Note”. Sa musique est alors très imaginative et surtout très funk. Ensuite, il devient “Dr” et donne priorité à son rôle d’enseignant. Mais son influence est alors majeure sur de nombreux musiciens funk-jazz. Ses enregistrements sont plutôt sporadiques. En 1993, il enregistre le superbe “Afro Blue” et continue son association avec Donaldson.

Avec l’entrée dans le 21eme siècle, le rythme de ses enregistrements s’accelère un peu. Son “Boogalloo To Beck” de 2003, une interpretation jazz-funk de quelques standards de Beck est remarquable tout comme son “Jungle Soul” de 2006. “Evolution” est son quatrième album en dix ans et marque son retour sur “Blue Note” qu’il avait quitté après le “Drives” de 1970.

Evolution

Ce nouvel opus est produit par un grand de la soul, du funk, du rock et du jazz : Don Was. C’est un de ses plus beaux albums. Fini le format trio des albums precedents. Ici, il joue avec plusieurs petits groupes un jazz très soul-funk plein de groove, voir l’interpretation de “Straight No Chaser”. A ses côtés, les batteurs Jonathan Blake et Joe Dyson, le guitariste Jonathan Kreisberg, les trompettistes Keyon Harrold et Maurice Brown et quelques autres comme le pianiste Robert Glasper dont le jeu sur “Play It Back” se passe de tout commentaire. Egalement présent, le saxophoniste Joe Lovano. Son jeu sur “Afrodesia” et sur la ballade “For Heaven’s Sake” est sublime. Là, l’ambiance est proche d’un “N.E.W.S.” de Prince. Rappelons que Lovano a débuté en 1975 avec Smith…

L’energie de l’album est très positive. On est jamais loin des ambiances hip-hop à la Roots, on est toujours dans le plaisir de jouer même après 50 ans de carrière. Smith est au sommet.

Evolution (2016, Blue Note)*** Acheter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.