Le guide Naâman

 Naâman, artiste français, s’est imposé rapidement sur la scène reggae internationale. A cela plusieurs raisons dont un talent indéniable et une production au niveau des meilleurs.

Le monsieur nous a évité, dieu merci, les clichés des artistes reggae francophones du genre “Babylon est mauvais man”. Et il a compris une chose essentielle : Le reggae ne sonne pas en français ! Il est préférable de chanter en anglais. C’est son choix et tant mieux ! Son reggae “roots” est bon et flirt parfois un peu avec le hip-hop. C’est le cas sur “Tomorrow” avec un sample du fameux scratch de Mantronix. Les choeurs féminins chauds, les riffs de guitares assassins et bien sûr la bonne section de cuivres indispensable : Tout y est même un accent anglais impeccable. Le monsieur est bon et la présence de “Toots” en atteste s’il en était besoin. Jamais une légende du reggae ne se compromettrait avec un mauvais. Leur duo sur “Got To Try” est excellent. Quand au titre “Diamond And Pearl”, son énergie est très club.

Martin Mussard, son vrai nom, est originaire de Dieppe, Normandie. Pas étonnant que sa musique soit aussi chaude.

En Allemagne il y a Gentleman, les américains ont “Groundation“, pour la France il faut compter avec Naâman. A suivre.

Naâman “Beyond” (2017, Big Scoop Records)** Acheter

Photo haut de page : Faya Burn Prod

Laisser un commentaire