Wally BADAROU

badarou

Homme de l’ombre, arrangeur, producteur, compositeur, pilier du label “Island”, “membre” des Level 42, Wally Badarou est un grand de la musique, toutes les musiques.

Qui ? Demanderont certains. Si ! Si !, j’ai entendu dans le fond là, qui ?

C’est un peu normal car l’essentiel de sa carrière, toujours en cours, se déroule dans l’ombre. Car l’homme est avant tout un producteur, un arrangeur. Il fabrique les sons pour d’autres. Et à ce jeux, Wally Badarou est de la trempe des grands, des très grands même. Qui ? Avez-vous demandé. Ecoutez ça : Wally Badarou a travaillé avec et pour Grace Jones, Tom Tom Club, I Muvrini, Level 42 (dont il sera en fait le 5eme membre), Mick Jagger, James Brown (même si rien ne sera commercialisé), Manu Dibango, Youssou N’Dour…C’est tout ? Non, j’ai pas fini : Papa Wemba, Yannick Noah, Jimmy Cliff, Black Uhuru, Fela, Alaim Chamfort, Salif Keita (le magnifique Folon), Herbie Hancock…Je vais m’arrêter là mais la liste n’est pas complète.

En solo, il est aussi innovant avec des oeuvres instrumentales. En 1984, son “Chief Inspector” marque les esprits en France et surtout en Angleterre. Le titre instrumental et très électronique est précurseur. Il sera un moment dans la rue, utilisé par de nombreux danseurs au début du hip-hop lorsque le mot barbare “smurf” était à la mode. Quelques années plus tard, les producteurs “Stock Aitken et Waterman” l’utiliseront sur le titre “After The Love Has Gone” pour leur chanteuse “Princess”.

Il en sera de même pour son album “Words Of A Mountain” de 1989 qui connaitra une seconde vie en 1993 ou 1994, la mémoire me fait défaut. Son “Dakstein Angel” sera utilisé par une publicité le mettant ainsi dans les oreilles d’un grand-public qui le découvre alors. Nous en avons vendu des kilos lorsque je travaillais dans une fnac parisienne.

L’artiste a tellement marqué les esprits que des groupes comme Massive Attack (eux mêmes très innovants) utiliseront son travail (sur leur premier album). Le label “Island” de son ami Chris Blackwell lui doit beaucoup. Il semble que le lien entre les deux hommes soit très fort.

Aujourd’hui, l’artiste travaille sur une trilogie. L’homme est en poste à la sacem. A suivre ici.

Discographie selective

Producteur ou arrangeur

Grace Jones

graceJ Nightclubbing (1981, Island)* Acheter

Black Uhuru

black Chill Out (1982, Mango)** Acheter

anthem Anthem (1984, Mango)** Acheter

countryman la B.O. Du film “Countryman” (1982, Mango)***. Film et album culte pour tout les amateurs de reggae du monde. Il a écrit le thème principal. Acheter

Tom Tom Club

Tom_Tom_Club_-_Close_to_the_Bone Close To The Bone (1983, Sire)**

Tom_Tom_Club_-_Boom_Boom_Chi_Boom_Boom_CD_album_cover Boom Boom Chi Boom Boom (1988, Sire)*. L’oeuvre est loin, assez loin même, du chef d’oeuvre. Mais l’important, il me semble, est la rencontre entre Wally Badarou, Arthur Baker et David Byrne, trois innovateurs, sur un même album. Culte. Acheter

Level 42

level1 Standing In The Light (1983, Polydor)** Acheter

level2 A Physical Presence (1985, Polydor)** Acheter

level3 World Machine (1985, Polydor)*** Acheter

levellast Running In The Family (1987)** Acheter

Avec ce groupe, il a imposé son nom, sa marque sur un public très large. Ses compositions, son jeu de claviers, le son de ses synthés ont servi à merveille les lignes de bass de Mark King et la voix du chanteur. “Children Say”, “Leaving Me Now” ou “It’s Over” sont des titres forts de leur répertoire même si la production est très typée “années 80”. Les mélodies et les arrangements sont sublimes.

Fela

fela Teacher Don’t Teach Me Nothing (1987, Barclay)**. En 1987, même lorsqu’on a le parcours de Wally Badarou, ça doit être un grand moment de travailler avec ce géant, cette figure emblématique, ce symbole. Acheter

Salif Keita

keita Folon (1995, Island)***. Probablement le plus bel album de Salif Keita. A ranger à côté d’Amen, album suivant. Plus bel album du chanteur réalisé avec Badarou : Un hasard ?… Acheter

Wasis Diop

diop Toxu (1998, Polygram)***. Rencontre parfaite entre celui qui a composé la sublime B.O. de “Hyenes” et Wally Badarou. Sublime on vous dit. Acheter

I Muvrini

imuvrini  Umani (2001, EMI)**. Gros succès des corses avec la participation de MC Solaar. Acheter

En solo

badarou1 Echoes (1984, Island)*** Acheter

badarou2 Words Of A Mountain (1989, Island)** Acheter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.