Black Eyed Peas

BEP “Black Eyed Peas”, formation hip-hop à la base, est allé au delà des frontières du genre pour rencontrer un succès commercial international majeur dans les années 2000.

Pourtant, leur carrière avait commencé bien modestement avec des albums très inspirés par l’etat d’esprit de groupes comme A Tribe Called Quest ou De La Soul. L’arrivée de la chanteuse Fergie change la donne et met Black eyed Peas en pleine lumière. Leur chanson “Where Is the Love ?” entre dans les 10 meilleures ventes singles et “Let’s Get It Started” remporte un “grammy”. Trois albums de platine avec “Elephunk” (2003), “Monkey Business” (2005) et “The E.N.D. (Energy Never Dies)” (2009). Tout en restant connecté au hip-hop, le groupe prend une direction très dance.

will Will.i.am

Les origines de BEP remontent au tout début des années 90 lorsque Will.i.am, William James Adam Jr, son vrai nom et apl.de.ap (Allan Pineda Lindo Jr) étaient membre de “Tribal Nation”, un collectif de danse hip-hop. Le duo donne priorité au rap et signe finalement avec “Ruthless Records” (1992), label d’Easy E, membre emblématique de N.W.A., grande figure de l’histoire du hip-hop.

A la mort d’Easy E. (1995), le groupe n’a plus de label. Il disparaît quelques temps et revient sous le nom définitif “Black Eyed Peas”. Un danseur et rapper (MC Taboo) a été ajouté à l’ensemble. En 1998, “Behind The Front”, premier album sur le label “Interscope”, impressionne fortement public et médias. Le succès commercial est encore modeste.

En 2000, avec “Bridging The Gap”, ils entrent dans les meilleures ventes avec le titre “Request Line”. Jurassic 5, De La Soul et Macy Gray sont invités sur l’album. Cette fois, leur carrière est bien lancée.

Ensuite, arrivée de Fergie (Stacy Ann Ferguson) et succès international majeur. “The E.N.D.” et “the Beginning” connaissent un succès fulgurant. A ce moment là, leur musique n’est plus du hip-hop pour puristes.

2015 : Retour au hip-hop fondamental. B.E.P. rend un hommage incroyable aux grands innovateurs et précurseurs de cette culture avec un titre aussi réussi que son clip : “Yesterday”. L’histoire du hip-hop est illustrée brillamment et le groupe s’amuse avec des classiques du rap. Superbe !

Nous avons également choisi d’illustrer cet hommage avec les versions originales des titres pastichés par B.E.P. en écoute.

Discographie

BEP1 Behind The Front (1998, Interscope)***

BEP2 Bridging The Gap (2000, Interscope)***

BEP4 Monkey Business (2005, A&M)**

BEP5 the E.N.D. (2009, Interscope)**

BEP6 the Beginning (2010, Interscope)*

Puisque nous sommes dans l’histoire du hip-hop, j’en profite, une fois n’est pas coutume, pour saluer ceux qui m’ont donné la passion du hip-hop, ceux avec qui nous l’avons fait vivre (parfois au prix de grandes moqueries), ceux qui sont des amis depuis cette période : Didier ‘Charm’ (et nos galères des heures durant en écoutant Pumpkin’), Walter et nos différents sur N.W.A. et Public enemy mais avec la même passion, Crazy JM et Angelo (l’époque des I.Z.B. et des soirées au “globo”), Cut Killer et DJ Mehdi (et nos discussions sur le hip-hop en tagguant dans le métro), Senz (et nos nuits à tagguer sous la pluie dans les rues de New-York et dans son métro), Bob & Ben (le crew de danse de Toulouse) et nos folles journées au Cap d’Agde, Colt & Mode 2 (l’été 1989, les soirées Zoopsy au Bobino, les soirées aux Abesses et les compils “Kind Of”), Fred M. (et nos précos de malade avec une passion inaltérable encore aujourd’hui), Estim (t’es le premier à avoir rapper sur Nova !, “Slage, c’est comme ça qu’on m’appelle et des mecs comme moi y en a pas à la…! :)) et cet après midi pour enregistrer un rap de 5mn avec Dee Nasty, Ludger (hip-hop, funk et danse), Candy (The Zulu letter)…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.