The New Files

new files Janice Dempsey est une choriste et une chanteuse qui a commencé sa carrière dans les années 80 à New-York. On la retrouve sur “New Files”, album de Danny Pickering.

janice La plupart des amateurs de jazz et de R&B la connaissent bien depuis son album solo produit par Paul Laurence (“Thirsty”, 1990, Epic). Elle avait aussi chanté sur l’album “Underexposed” du producteur (1989, “Cut The Crab”, Capitol). Les amateurs de jazz se souviendront plus d’elle sur l’album du pianiste Alex Bugnon “107° In The Shade”. Sur “So In Love”, la voix, c’était elle. Quelques disques de platine à son actif.

En 2000, on la retrouvait sur l’album de Dunn Pearson.

2015 : La voilà de retour comme chanteuse et co-productrice sur l’album de Danny Pickering, son mari. Le projet intitulé “The New Files” a été enregistré avec Larry Coryell, Herbie Hancock et Marion Meadows, entre autres. Et croyez moi, c’est mortel !

danny Quand à Danny Pickering, c’est un pionnier du jazz-rock qui avait son groupe dans les années 1970. Ce trompettiste a joué avec Vicki Sue Robinson et Miles Davis. Un excellent trompettiste qui joue également flûte, percussions et guitare.

Sur “New Files”, le monsieur joue flûte, guitare, claviers et il assure même un peu de chant…En plus des artistes déjà cités, on retrouve Beledo (guitariste phénomène d’Amérique du sud), le percussionniste chilien Nacho Mena, George Pavlis (claviers), Nacho Mena (percussions), Jimmy McKinney (claviers et compositions) et les enfants de Danny, Devin et Ryan.

Janice chante sur deux titres, un hommage à Miles Davis, une reprise du “Fragile” de Sting et une excellente qualité de production. Le son des claviers sur “Thanks Miles”, les balayages de batterie et l’ambiance générale du titre en font un moment fort de l’album. Même qualité pour l’album dans son ensemble qui oscille entre ambiance jazz des 60’s et jazz contemporain avec une touche de jazz-rock des 70’s. Leur plaisir de jouer est une évidence.

Sur “What Is This Thing Called Love”, haut jeu de percussions, bass et cuivres avec la voix sensuelle de Janice Dempsey. Sur “Reset”, vous serez immédiatement transportés dans les années 60 avec une trompette “mute” à la Miles et des balayages de batterie façon club feutré des années 60. Sur “Be Ready”, le son est plus contemporain. L’utilisation de machines pour le rythme, la bass et le jeu de trompette y sont pour beaucoup. Probablement le titre le plus groove de l’album. Quand au jeu de guitare de Larry Coryell sur “Little Thing” : Sans commentaire !

Il y a de la technique ici mais plus important, il y a de l’émotion ! Grand disque !

Retrouvez Janice Dempsey en interview ici.

Danny Pickering The New Files (2015, Deh Tyme)***

For our english friends

Janice dempsey is a background and lead singer who began her carrier in the 80’s in New-York. Most Jazz and R&B fans perfectly know her since her solo album produced by Paul Laurence (“Thirsty”, 1990, Epic). She had also sung on his album “underexposed” (1989, “Cut the Crap”). The contemporary jazz audience also remembered her lead sing on the Alex Bugnon “107° In The Shade”. On “So In Love”, that was her voice !

In 2000, she was back with Dunn Pearson.

Danny Pickering pioneered jazz rock fusion with his own band in the early seventies, played Madison Square Garden and Carnegie Hall with Vicki Sue Robinson, and hung out with Miles Davis. An accomplished classical trumpeter he added flute, guitar and keyboards by the time he was in college.

2015 : She’s back as a lead singer and as a co-producer with Danny Pickering, her husband. A project entitled “The New Files” recorded with Larry Coryell, Herbie Hancock and Marion Meadows, among others. The NEW Files features Danny on Flugelhorn, and Alto Flute. He also plays guitar, keyboards and sings on the CD. believe me, that’s dope !

Janice sings on two tracks, a great tribute to Miles Davis, a cover of Sting’s “Fragile” and a great quality of production. The sound of keyboards on “Thanks Miles”, the snare drums and the general mood of this track are absolutely incredible. Same for the album, between the jazz mood of the 60’s and the contemporary jazz. You can feel their pleasure.

On “What is this thing called love”, back to the 70’s jazz with great percussions, bass and horns and the sensuality of Janice Dempsey voice. On “Reset”, you’re immediately in the 60’s with the mute trumpet of Miles, snare drums, just like in a 60’s club. On “Be Ready”, the sound is more contemporay jazz. The rythm, the use of machine, the bass line and the trumpet : Probably the most “groovy” track of the album. No comment on the Larry Coryell guitar on “Little Thing”. His sound may recall you the “Petite Blonde” album.

There’s technic here but most important, there’s feeling ! Great album !

Janice Dempsey interview here.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.