DJ Shadow

shadow Josh Davies, véritable nom de DJ Shadow, est unanimement reconnu comme une figure majeure du hip-hop instrumental expérimental. Son nom est intimement lié au label londonien “Mo’Wax”.

Ses premiers enregistrements, mini albums et petits chef d’oeuvres, ont vu le jour sur ce label. Funk, rock, hip-hop, jazz, soul, ambient, Shadow utilise toutes ses influences pour la conception de sa musique innovante.

logomowax Ses idées sont utiles aux artistes Mo’Wax. En plus de son travail solo, Davies produit des titres pour DJ Krush, Dr Octagon (ancien rapper des Ultramagnetic MC’s) et pour “Unkle”, groupe de James Lavelle, patron de Mo’Wax.

Davies a connu le succès en Angleterre mais il a grandi en Californie dans une famille aisée installée à San Francisco. Il grandi avec le hip-hop et le hard-rock. Comme toute une génération, il se met vite aux platines, essayant d’égaler les stars de l’époque. Dans ses sets de DJ, le travail aux platines côtoie guitares rock, bass et batterie. Il s’inscrit dans le format choisi par les anglais de Bristol comme “Portishead”.

Petit à petit, son nom gagne tout le pays et il travaille avec les stars hip-hop du moment telles Eric B. & Rakim, Ultramagnetic MC’s et Public Enemy. Ses rythmes, programmations et breakbeats font sa réputation.

Rapidement, son label voit le jour et il officie dans une radio de son université. A ses côtés, les “Blackalicious”…

lavel James Lavelle.

A cette époque, son nom est connu dans la communauté hip-hop et chez des personnes très branchées musiques expérimentales “underground”. Ses “mixtapes” sorties entre 1991 et 1993 attirent l’attention de James Lavel. Leur collaboration mènera au classique et immense “Endtroducing” de 1996. Un album majeur dans la culture hip-hop qui reçoit un accueil unanime des deux côtés de l’atlantique. L’oeuvre montre une nouvelle direction à suivre pour l’évolution du hip-hop.

Ensuite, il produit le premier album d’UNKLE sur lequel Tom Yorke (radiohead), Richard Ashcroft (The Verve) et Mike D. (Beastie Boys) apportent une valeur ajoutée indéniable. Shadow démontre ainsi son ouverture d’esprit. Non, il n’est pas limité au hip-hop et oui le rock est dans ses veines depuis longtemps également.

Il se concentre ensuite davantage sur son label “Solesides” qui devient “Quannum projects”. Voilà pourquoi le deuxième album est commercialisé six ans plus tard. Mais quel album ! “The Private Press” voit le jour dans la douleur en juin 2002. Cette fois, Shadow met de l’émotion dans sa musique. Et lorsque l’émotion touche sa vie privée et le décès d’un proche, ça donne un chef d’oeuvre : “Blood On The Motorway”, mystique. Rythmique hip-hop hallucinante, cordes et éléments mélodiques pour un titre d’une puissance rare. Un hommage, un hymne, une célébration d’une intensité rare pour un membre de sa famille disparu. Davies explore de nouveaux territoires et tente d’approcher l’au-delà par la musique.

Ensuite, un album de mix, un album “live” avec dvd et beaucoup de concerts. Le troisième album sort en 2006. Pour “The Outsider”, il s’entoure de ses amis rappers de San Francisco tels E-40, Keak the sneak et Lateef. Q-tip des A Tribe called quest est aussi de la partie. Mais l’album est un échec commercial. Tout a changé depuis 1996. Son côté expérimental s’est généralisé, le hip-hop est devenu grand-public et n’est plus une niche. De plus le public de 1996 a quinze ans de plus et ses attentes ne sont plus les mêmes. Voilà pourquoi le “The Less You Know, The Better” échoue également d’un point de vu commercial. Car d’un point de vu artistique, l’oeuvre est excellente. Un grand cru dans les sorties de l’année 2010 avec une ambiance générale positive, brillante. Un album plus pop que les précédents aussi, avec davantage de guitare et de piano. Davies se sert de son immense culture musicale et trouve des samples improbables, marque de fabrique d’un bon DJ.

Entre 1995 et 2005, DJ Shadow a sorti le monde hip-hop de sa torpeur et secoué les certitudes avec une musique hors norme, une influence pour beaucoup. Ensuite, il a cherché de nouvelles voix pour évoluer mais dans un contexte nettement moins favorable. A suivre.

Discographie selective

shadow1  Endtroducing (1996, Mo’Wax)*** Achetez

shadow2 Private Press (2002, MCA)*** Achetez

shadow3 The Outsider (2006, Island)** Achetez

shadow4 The Less You Know, The Better (2010, Island)*** Achetez

Artistes du même genre ou de la même époque : 9th Wonder, DJ Cam, DJ Vadim, Dan The Automator, Massive Attack, Fatboy Slim, Howie B., DJ Krush, Coldcut, C2C, Q-Bert…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.