Tour De Force De MESHELL

 Meshell joue les ventriloques et met nos émotions sens dessus dessous.

Par le choix des titres, la chanteuse et bassiste savait très bien qu’elle toucherait au coeur un public averti. En effet, à quelques exceptions prêt, les chansons qu’elle reprend ici sont toutes des classiques pour un public de connaisseurs. Il fallait être branché dans les années 1980 et 1990 pour connaitre Ralph Tresvant, Lisa Lisa & Cult Jam, Al B Sure, The System ou les Force MD’s. Seules ses interprétations de Janet Jackson, Prince, Sade et Tina Turner font exception à la règle.

Il ne s’agit pas de vulgaires reprises ou de “copier / coller”, absolument pas. Meshell Ndgeocello donne des versions si personnelles qu’il est presque impossible de reconnaitre les originaux même après des années et des années d’écoute. Là est le tour de force. La transformation est totale, si totale que le mot mutation convient mieux. Et soudain, ces chansons sont d’une fraicheur très agréables preuve de la qualité d’écriture. Car il est aussi question de cela ici : Ces chansons sont intemporelles parce que bien écrites. Hors de leur époque, hors du son et de la production à la mode, elles sont valables et sonnent terriblement actuelles. Et pourtant le “Sensitivity” de Ralph Tresvant ou le “I Wonder If I Take You Home” de Lisa Lisa étaient de purs produits “new-jack swing” pour l’un et “latin hip-hop” pour l’autre. Elle se les approprie complètement, joue avec, entre dans l’original puis s’en éloigne mais en gardant toujours les forces de la version initiale. Attardez-vous 5mn sur sa version du “Atomic Dog” de George Clinton, un classique du funk, ou sur le “Funny How Time Flies” de Janet Jackson et vous aurez ensuite un immense respect pour Meshell Ndegeocello. Et si vous ne connaissez aucun de ses titres parce que trop jeunes, et bien cet album aura des accents jazz, world et électronique d’une beauté à couper le souffle. Une réussite totale. Certains vous diront qu’elle refait surgir du passé des titres oubliés. Il n’en est rien, il s’agit de classiques qui n’ont jamais quitté le coeur  et les oreilles des passionnés de musique black.

En écoute, nous avons mis version originale suivi de sa reprise pour deux titres. Ainsi, vous serez en mesure d’apprécier le travail effectué par cette artiste.

Meshell Ndegeocello “Ventriloquism” (2018, Naïve)*** Acheter

1 I Wonder If I Take You Home. Original : Lisa Lisa & Cult Jam with Full Force (1985)

2 Nite And Day : Al B Sure (1988)

3 Sometimes It Snows In April : Prince (1986)

4 Waterfalls : TLC (1994)

5 Atomic Dog 2017 : George Clinton (1982)

6 Sensitivity : Ralph Tresvant (1990)

7 Funny How Time Flies (When You’re Having Fun) : Janet Jackson (1986)

8 Tender Love : Force MD’s (1986)

9 Don’t Disturb This Groove  : The System (1987)

10 Private Dancer : Tina Turner (1984)

11 Smooth Operator : Sade (1984)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.