ALPHABET STREET

 Visite guidée du Park…

En l’espace d’une quarantaine d’années, un petit prince de Minneapolis était devenu un roi. Comme tout bon monarque qui se respecte, il avait sa cour. La sienne était composée de soupirants frôlant parfois le clonage, de créatures sexy très excitantes (parmi les plus désirables de la planète), d’amis sincères et de vieilles idoles à qui il donnera une seconde chance, preuve de sa profonde humanité. Visite.

A

Abdul Paula. Chorégraphe des années 1980. Après être passée à côté de “Batdance” et “Graffiti Bridge”, elle avait hérité de la chanson “U” sur son album “Spellbound”.

 Appolonia 6. Ex-vanity 6. Un seul album en 1984 écrit par Prince, qui contient le fameux “Sex shooter”. C’est l’arrivée de Patricia Kotero qui provoquera un lifting du groupe.

B

Bangles. En 1985, le kid leur donne “Manic Monday”. Lors d’un concert, il les rejoindra même sur scène. Surprise, il a oublié le texte !

 Benton Jerome. “Valet” de Morris Day dans le groupe “The Time“. Puis membre de “The Family” en 1985. Il incarne le personnage de Tricky dans le film “Under The Cherry Moon”. Fin 1986, il quitte Prince de sa propre initiative.

 Blackwell John. Batteur prodige qui rejoint Prince en 2002 pour les tournées “One Night Alone”. En 2003, il joue sur le fantastique album “N.E.W.S”. Présenté au “Kid” par Patti Labelle.

Blinn William. co-auteur du script de “Purple Rain”. À l’été 1983, le titre du film est “Dreams”. Prince veut le mot “purple”…

 Brownmark ou Mark Brown. Bassiste de “The Revolution”. Engagé à 17 ans par Prince en 1982 pour remplacer Andre Cymone. Leader du groupe culte “Mazarati” signé sur le label princier “Paisley Park”. Il signe en solo sur “Motown” en 1987. Sur son premier album, on trouve la chanson “Bang Bang” offerte par Prince.

C

 Carwell Sue Ann. La première protégée de Roger Nelson, dès 1976. Démo avec Prince chez “Warner” en 1979 avec un album à la clef. Mai 1983, dernière apparition avec le “kid de Minneapolis”. Fin 1988, deuxième album solo (“Blue Velvet”) produit en partie par le guitariste Jesse Johnson du groupe “The Time”.

 CAT. Danseuse. De son vrai nom Cathy Glover, elle apparaît pour la première fois sur la pochette du maxi de “Sign O The Times”. La presse croit que c’est Prince déguisé en fille ! Grâce à Fargnoli, elle intègre la cour en 1986, qu’elle quitte en 1989.

Cavallo, Ruffalo & Fargnoli Les producteurs de la première heure et de la grande époque commerciale. De 1979 à 1989. Une collaboration qui prendra fin devant les tribunaux. Fargnoli deviendra ensuite le manager de Sinead O’Connor.

 Chavez Ingrid Poète depuis l’âge de 15 ans. Première collaboration sur “Lovesexy” : c’est la voix “The Spirit Child”. Puis dans “Graffiti Bridge”. Juin 1990, épisode Lenny Kravitz pour “Justify My Love”. Elle revient docilement chez Prince et un album solo voit le jour en 1991.

 Clinton George Parrain du funk. Sans contrat et avec une dette de 150 000 dollars, le maitre du “P-funk” est sauvé par Prince. Le kid efface ses dettes et le signe sur son label “Paisley Park” pour un album. “The Cinderella Theory” sort en 1989. Suit un petit rôle dans le film “Graffiti Bridge” et un duo avec Prince.

Cocker Joe Vestige du rock. Prince lui a envoyé deux chansons en 1991 pour son album “Night Calls”. Joe, très flatté, en a gardé un : “Five Women”.

 Cymone Andre Ami d’enfance et clone. De son vrai nom Andre Simon Anderson. À 12 ans, Prince emménage chez les Anderson. En 1978, André est engagé comme bassiste. Mais Prince le traite comme un vulgaire employé. Écoeuré, il lâche tout en 1982. Trois albums solo ensuite dont le dernier marque leur réconciliation avec un fameux “Dance Electric”. Acheter

D

Davis Miles Génie. Concert du nouvel an 1988 dans les studios “Paisley Park” : Prince et Miles interprètent “Purple Rain” et “Auld Lang Syne”. Début 1991, Miles enregistre un album écrit et produit par Prince qui ne verra jamais le jour. Miles avait écrit “Don’t Lose Your Mind” sur son album “Tutu” pour le kid.

 Day Morris Leader de “The Time”. Dans les années 1970, Morris est batteur dans le groupe “Grand Central”. Prince en est le guitariste. En 1980, Morris crée le riff du titre “Party Up”. En échange, il le présente à “Warner” et le nomme leader de “The Time” en 1981. Acteur-né dans le film “Purple Rain” et véritable phénomène de scène. Ensuite, films, séries TV et albums solo. Acheter

Davison Gilbert l’ombre. Garde du corps de la cour en 1984, garde du corps personnel en 1985 et chef de la sécurité en 1987. Codirecteur du “glam slam” et président de “Paisley Park”.

Diamond & Pearls Jumelles de l’album du même nom. “Diamond” est Lori Werner, une vieille amie de Prince qui la surnomme “elle”. “Pearl” est Robia LaMorte, engagée en raison des ressemblances frappantes avec Lori.

Dileo Franck Joaillier. Ex-manager de Michael Jackson. Il est chargé de la promo de l’album et de la tournée “Diamonds and pearls”.

 Dulfer Candy “When I want sax, I call Candy”. Tout est dit.

E

 E.Sheila Princesse. Percussionniste dès l’âge de 15 ans, elle joue avec Herbie Hancock, Carlos Santana, Marvin Gaye, Lionel Richie…En 1977, c’est Santana qui la présente au prince. Duo “Erotic City” en 1984. Trois albums suivront. Un grand classic du son Minneapolis : “A love bizarre”. Acheter

 Easton Sheena Groupie “scottish”. Elle rencontre Prince en 1984. Il l’encourage à écrire. De nombreuses collaborations suivront dont le fameux duo “U Got The Look” en 1987.

 ELLIS T.C. Rapper de Minneapolis. David Ellis (T.C. pour twin cities) supplie Prince depuis quinze ans de le laisser faire un album rap avec lui. Fin 1989, il sort le “bat rap”. Prince cède et le signe sur le label “Paisley park”. Un album, “True Confessions”, en 1991 produit par Prince, Levi Seacer Jr et Clinton.

F

 the Family Culte. Après la séparation de “The Time”, Prince réunit les trois membres restant (Jerome Benton, Jellybean Johnson, St Paul) plus Susannah Melvoin et Eric Leeds. Un album en 1985 sur “Paisley Park” avec le fameux “Nothing Compares 2 U” repris par Sinead O Connor en 1990. Groupe et album culte.

 Fink Dr mister synthés. À 20 ans, son entêtement lui permet d’entrer dans l’équipe. Sur scène, Matt Fink se costume en chirurgien. Après le “nude tour” de 1990, il quitte Prince, épuisé par douze ans de bons et loyaux services.

G

 Gaines Rosie Aussi sexy et pulpeuse que blonde et talentueuse. Mariée, elle a dirigé son propre groupe pendant vingt-six ans. Levi Seacer la présente en 1989. Séduit, il lui confie les synthés au sein du NPG.

 Gaye Nona Fille du chanteur Marvin Gaye, mannequin, elle rejoint la cour en 1994 pour “The Beautiful Experience”. Plusieurs titres enregistrés avec Prince dont le duo “Love Sign” sur “1-800 New Funk”.

 Graham Larry Le bassiste funk des 70’s. Leader du “Graham Central Station”. Rejoint le “kid” en 1997 pour la scène. Puis signature sur le label NPG pour l’album “GCS 2000” qui voit le jour en 1998. Il est sur la série “Xenophobia” où Prince le décrit comme l’inventeur du funk. Une autre légende du funk à ses côtés.

H

 Huntsberry Charles dit “Big Chick”. Ancien catcheur au service de Prince dès 1982. C’est lui qui le surnomme “The kid”. Mais “Big Chick” rongé par la drogue quitte Prince en 1985. Ils restent néanmoins en bons termes. Le kid l’installe dans une maison en échange de son silence jusqu’en 1995. “Big Chick”, alors prêcheur, meurt le 2 avril 1990. Prince, bouleversé, donne le 30 qui suit un concert mémorable en son honneur dont les bénéfices iront à sa famille.

 Husney Owen Premier manager. Husney lui donne 50 dollars par semaine, un synthé, lui trouve un studio (Sound 80) et crée le mystère Prince. En mars 1977, il contacte les maisons de disques. Ce sera Warner qui déclare avoir signé le plus gros et le plus risqué contrat de l’histoire du disque. 1979, Prince se sépare de Husney.

J

 Jam & Lewis Producteurs de génie. “F” comme “Flyte Tyme”, nom de leur maison de productions venant d’un titre de Donald Byrd. Au départ “Flyte Tyme” est un groupe crée par Terry Lewis en 1974. En 1975, James Harris III, alias Jimmy Jam, rejoint la bande alors composée de Jellybean Johnson, Monte Moir et Cynthia Johnson (qui part intégrer lipps inc “Funky town”) que remplacera Sue Ann (qui elle aussi part rejoindre Prince en 1979) auxquelles succèdera finalement Alexander O’Neal. En 1980, Prince s’approprie le groupe qui devient “the Time”. Jam & Lewis partent en 1983 pour devenir producteur.

 Jones Jill Egérie. Sa première rencontre avec Prince date de 1980. Mais ce n’est qu’en 1987 que sort son premier album sur le label “Paisley Park” et quel album ! Un titre très princier, “la mia bocca”, accompagné d’un clip somptueux de J.B. Mondino.

 Johnson Jesse Guitariste de “The Time”. Il arrive à Minneapolis en 1980. Il devient membre de “The Time” qui se dissout en 1984. Jesse se lance alors dans une carrière solo réussit et devient également un bon producteur pour d’autres.

K

Katz Jeff Photographe attitré de 1985 à 1989.

 Khan Chaka. Diva de la soul et du funk. Quelques classiques à son actif. Rejoint Prince et le label “NPG” en 1998 après sa rupture avec “Warner”. L’album “Come 2 My House” sort la même année.

Kohiruimaki Kahonu Poupée japonaise. En 1989, Prince lui écrit deux chansons.

L

  Labelle Patti. “Lady marmelade”. En 1988, Sheila E. la contacte. Le lendemain, elle se retrouve à “Paisley Park”. En 1991, Prince, avec Rosie Gaines, lui écrit “I Hear Your Voice”.

 Leeds Alan Tour manager. De 1984 à 1988, il organise les tournées. En 1989, il est nommé vice-président de “Paisley Park”.

 Leeds Eric Saxophoniste. Membre de “The Family”, de “The Revolution” et de l’obscur mais génial “Madhouse”. Il sort un album solo en 1991 produit par Prince avec l’actrice française Mathilda May en invité.

M

 Madhouse Jazz à “Paisley Park”. Groupe crée en 1986 par Prince et Eric Leeds. Un jazz-funk instrumental précurseur. Deux albums sur “Paisley Park” : “8” début 1987, “16” fin 1987 ! Culte. Tout est écrit et produit par le kid.

Madonna La reine. Elle rencontre Prince en 1985. Ils décident de créer une comédie musicale. Résultat : une simple chanson d’amour “Love Song” pour Madonna en 1989. Puis nouveau projet ensemble : “Graffiti Bridge” avec “Menage à trois” pour thème. Finalement, le film se fait sans elle. Ils envisageaient un remake de “West Side Story”…

 Magnoli Albert Réalisateur de “Purple Rain”. Il reste un mois à Minneapolis pour étudier Prince et son entourage. Il dédramatise l’histoire (à la fin, le père devait tuer la mère du kid avant de se suicider). En 1988, il réalise un documentaire : “Prince, a musical portrait”. Nommé début 1989, à 37 ans, manager de Prince, il tourne ensuite “Bat-dance” et “Partyman”.

Marie-France Styliste française. Sa styliste de 1983 à 1986, spécialisée dans la dentelle et le glamour Louis XV. Sur “Parade”, la voix française sur “Girls & Boys”, c’est elle.

 Martika D’origine cubaine, elle enregistre deux albums. La collaboration avec Prince voit le jour quand elle lui donne son cahier de notes. Il s’en inspire, d’où quatre titres dont “Love…They Will Be Done”.

 Mayte Danseuse sur la tournée “Diamonds & Pearls”, elle devient membre du NPG de 1992 à 1995. 1995, l’album “Child Of The Sun” sort sur NPG. 1996, elle devient la femme de monsieur “purple”. Drame dans leur couple : perte d’un enfant six jours après la naissance (pfeiffer syndrome). Ils ne s’en remettront jamais.

 Mazarati Domaine secret de Brownmark. Groupe formé en 1984 par d’anciens copains de classe de Mark. En 1985, Mark leur écrit un album. Prince s’en mêle, leur donne un titre, “Kiss”, qu’il reprend finalement ! “Stroke” et “Suzy” sont des titres majeurs du funk de Minneapolis.

Melvoin Susannah Soeur jumelle de Wendy. Prince a une liaison suivie avec elle lorsqu’il prépare “Purple Rain”. “The Beautiful Ones” est la première chanson (d’une longue série) que Prince écrit pour elle. Fin 1984, elle est co-leader du groupe “The Family”. En 1985, la presse annonce leur mariage. En 1987, il lui dédie “If I Was Your Girlfriend”. Ensuite, elle sera choriste pour Wendy & Lisa.

 Mondino Jean-Baptiste Faiseur d’images. En 1985, le kid compte sur lui pour la réalisation du film “Under The Cherry Moon”. Il n’est pas libre. 1987, il trouve du temps pour le clip “Mia Bocca” de Jill Jones. 1988, il assure la pochette de l’album “Lovesexy” qui provoque un scandale aux USA. Puis clip très sage de “I Wish U Heaven”.

Moore Mark Leader de “S’Express”. Son remix de “Batdance” introduit Prince dans le monde de la “house music”.

 Moon Chris le “christophe Colomb”. En 1975, le groupe “Grand Central” doit enregistrer une démo au “Moon studio”. Chris flashe sur le petit guitariste Roger Nelson et lui propose d’utiliser le studio gratuitement. En échange : 50/50 sur les droits d’auteur. Grâce à Chris, Prince apprend tout sur le studio. Il lui suggère d’écrire des textes osés pour mieux vendre et de s’appeler “Prince” tout court. (on peut dire merci à Chris !)

N

 Najeejazzy sax”. Il a déjà une longue carrière derrière lui lorsqu’il rejoint Prince en 2001 pour l’enregistrement du petit bijou “Rainbow Children”. Le kid voulait un musicien très jazz. Acheter

 New Power Generation ou NPG. Concept né en 1988 avec la tournée “Lovesexy”. En 1989, pendant l’émission “Saturday Night Live”, Prince est officiellement présenté comme “Prince & the NPG”. Après plusieurs retouches, le groupe sera composé de Levi Seacer, Rosie Gaines, Michael Bland, Sonny T, Tommy Barbarella et the game boyz. Deux albums sous leur nom : “Nigga” en 1993 (perle de funk et de jazz) et “Exodus” en 1996 où Prince joue un rôle important (il est même sur la pochette). Considéré comme son groupe le plus redoutable.

O

 O’Neal Alexander “Alex Baby” ! Né en 1953 à Natchez dans le Mississippi. Débarque en 1975 à Minneapolis et rejoint les “Flyte Tyme” en 1979. En 1980, alors que Prince prend le contrôle du groupe, Alex le quitte suite à un désaccord financier. Carrière solo avec Jam & Lewis comme producteur. Cinq albums.

P

 Parker Maceo légende du saxophone. Il a largement participé aux grandes heures de James Brown. Ensuite, carrière solo réussie et présent sur un nombre incalculable d’albums de Cameo à De la Soul. En 2000, il rejoint le kid qu’il admire. Après Clinton, une autre légende du funk à ses côtés.

R

 the Revolution Groupe mythique de Prince entre 1982 et 1986. Mais leur collaboration remonte à bien plus longtemps. Composé de Brownmark, Dez Dickerson, remplacé en 1983 par Wendy Melvoin, Dr Fink, Lisa Coleman, Bobby Z. En 1986, Jerome Benton, Wally Stafford, Greg Brooks, Miko, Atlantic Bliss et Eric Leeds arrivent à leur tour. Le 17 novembre 1986, Alan Leeds annonce officiellement la séparation de “The Revolution”. Wendy et Lisa seront les plus choquées.

S

 Seacer Levi Bassiste. D’abord avec Sheila E. (tournée 1986, album 1987). Puis au service de Prince dès décembre 1986. Puis guitariste (son instrument d’origine) dans NPG.

 Sevelle Taja En 1983, elle obtient une figuration dans “Purple Rain”. Nancy Richardson, son vrai nom, est rebaptisée par le kid en 1985. Elle signe chez “Reprise”, label de “Warner”, qui la prête à “Paisley Park”. Un album en 1987 avec une chanson de Prince. Deuxième album en 1991.

Shaw Mattie Maman ! Originaire de Louisiane, elle arrive à Minneapolis au début des années 1950. Elle épouse John L. en 1956 alors qu’elle est la chanteuse de son groupe. Deux enfants ensemble : Prince en 1958 et Tyka. 1965 : divorce puis remariage avec Hayward Baker qui, en 1968, emmène le petit prince à un concert de James Brown ! Au sax, Maceo Parker…

Sounds Of Blackness Grande chorale gospel de Minneapolis. 1989, choeurs sur l’album “Batman” qui les révèle au grans-public. C’est sur le label “Flyte Tyme” de Jam & Lewis qu’ils sortent trois albums dont deux sont des références du genre.

 Staples Mavis “I’ll Take You There”. Membre des “Staple Singers”, légendaire groupe gospel de Chicago. En 1986, elle se retrouve sans contrat et très endettée. Prince lui propose un contrat sur “Paisley Park”. Un album 100 % Prince est enregistré en 1988. Sortie en 1989 et sacré meilleure production de Prince depuis 1984 ! En 1990, elle assure la première partie du “Nude tour”.

 The Steeles Groupe gospel de Minneapolis. 1990, choeurs sur le maxi de “Thieves In The Temple” et sur l’album d’Elisa Fiorillo (produit par ?). Puis sur “Diamonds and Pearls”. Un membre de la chorale, Jevetta Steele (“Calling You” extrait de la B.O. du film “Bagdad Cafe”) participe au maxi du titre “Cream”.

 St Paul Synthé de “The Time”. Recruté à 16 ans, en mai 1983, pour remplacer Jimmy Jam (lourde tache). De son vrai nom Paul Peterson, il devient leader de “The Family” le temps d’un album. Ensuite, il signe en solo chez MCA. Deux albums avec le fameux “Intimacy”.

T

 T Sonny. Idole de jeunesse du kid, multi-instrumentiste autodidacte. Fin 1990, Prince l’engage dans the NPG comme bassiste.

 The TIME Funky Prince ! Sous le pseudo “Jaimie Starr”, il écrit et joue tout. En 1983, Jam & Lewis sont renvoyés pour avoir produit en “cachette”. Le groupe se sépare après le 3eme album. La nouvelle sera gardée secrète jusqu’au lendemain de la première de “Purple Rain”. 1990, le groupe se reforme. Un groupe redoutable. Acheter

V

 Vanity 6 Trio dentelles. Monté par le kid en 1981 : Susan Moonsie (16 ans), Brenda Bennett (épouse du responsable lumière des tournées princières) et Denise Matthews alias “Vanity” (ex-mannequin de Toronto, actrice de films érotiques et petite amie de Rick James). 1981 : premier album écrit et joué par Prince. 1983 ; préparatifs du film “Purple Rain” puis deuxième album avec le fameux “sex shooter”. À l’automne, Vanity part pour une carrière solo chez “Motown”. Appolonia la remplace.

Vicari Tommy Espion ! Ingénieur nommé par la direction de “Warner” pour espionner l’enregistrement du premier album princier. Une difficile collaboration d’un an. Néanmoins, c’est Vicari qui présente Prince à Santana, qui le présentera à Sheila E…

W

 Weaver Miko Guitariste, il intègre le club en 1984 pour les concerts de Sheila E. 1985, il rejoint “The Revolution”. Il quitte Prince après le “nude tour” pour une carrière solo.

 Wendy & Lisa Muses révolutionnaires. Amies d’enfance. Lisa (synthés, piano) est la première à le rejoindre à l’été 1980. Elle a 22 ans. Trois ans plus tard, Wendy (guitare), 17 ans, la suit pour remplacer Dez. 85-86, Prince leur donne carte blanche pour écrire et composer avec lui. Fin 1986, séparation surprise de “The Revolution”. Abasourdies, elles signent avec “Virgin” pour quatre albums.

Willis Jill Bureaucrate (il en faut !). D’abord publiciste du “kid”, il devient vice-président exécutif de “Paisley Park” en 1990.

Z

 Z Bobby, David & Steeve. La tribu “Z” Rivkin. Été 1978, “Bobby Z”, 19 ans, coursier chez Husney (manager de Prince) le jour et batteur la nuit, est recruté. Album solo en 1990. David, après une première entrevue avec Prince en 1976, le revoit en 1977, quand le kid fait son premier album. Ensuite, ils seront inséparables. David Z, producteur, fait des piges à l’extérieur (Jody Watley, Fine Young Cannibals, Gogo’s…). Steeve, le petit dernier, est le scénariste de “Graffiti Bridge”.

Nathalie Moryoussef (avec quelques compléments de Christophe 🙂 )

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.