BIG DADDY KANE

  Dans la culture Hip-Hop, “Big Daddy Kane” est un roi, un M.C. d’exception dont l’empreinte est forte.

Il fait une entrée remarquée sur la scène rap dans la deuxième moitié des années 1980, période d’or pour le rap. Derrière son image de “loverman” se cache un rapper à la technique prodigieuse et au charisme sophistiqué. Sa voix est unique. Grâce à ces trois ingrédients, il remporte de nombreuses “battle” de rap avant de signer un contrat avec une maison de disques.

Big Daddy Kane est également un artiste engagé qui soutient avec force la philosophie de la “Nation Of Islam”. Il se bat également pour une conscience afro-centrique plus importante. Big Daddy Kane était capable de titres rap-R&B dignes d’un bon “crooner soul” mais sa force résidait essentiellement dans sa dextérité, son phrasé. Son influence sur la génération de rappers suivante sera énorme.

Antonio Hardy, son vrai nom, était né en 1968 à Brooklyn, New-York, USA. Kane était en fait un acronyme pour “King Asiatic Nobody’s Equal”. La plupart des fans de rap ne connaitra ce sens que bien plus tard. En 1984, il rencontre “Biz Markie”, autre fameux rapper. Ils deviennent de sincères amis. Kane sera co-auteur sur certains titres à succès de Biz Markie. Ensuite, Kane devient membre du groupe “Juice Crew”, collectif mené par Marley Marl, producteur prodige du rap. En 1987, Kane signe sur “Cold Chillin’”, label de Marley Marl. L’année suivante, son single “Raw” épate le monde du Hip-Hop. Il en ira de même pour “Long Live The Kane”, premier album. “Ain’t No Half Steppin’” est encore aujourd’hui gravé dans de nombreuses mémoires.

En 1989, le monsieur assoit réputation et succès avec “It’s a Big Daddy Thing”. “Smooth Operator” installe son image de “loverman” auprès d’un public plus large. Il travaille avec Teddy Riley, instigateur du genre “New-Jack Swing“, sur “I Get The Job Done”, gros succès de sa carrière.

1990 sera l’année de son duo avec Barry White. “A Taste Of Chocolate” est un succès commercial, son dernier. En 1991, sur son album “Prince Of Darkness”, il prend une direction R&B beaucoup plus importante. Son public rap de base n’apprécie que modérément…Quant à ses photos de 1992 dans le “sex book” de Madonna et dans le magazine “Playgirl”, son public n’apprécie plus du tout. Big Daddy Kane ne se remettra jamais de ce “faux pas”. Son “Looks Like A Job For” de 1993 confirme la forte détérioration de son image dans la communauté hip-hop. De plus, un certain Dr Dre a pris le leadership du marché du rap.

En 1994, il signe avec MCA pour l’album “Daddy’s Home”. À cette période, il se lance dans le cinéma. On peut le voir dans le Western “black” de Mario Van Peebles en 1993 et dans “Gunmen” un an plus tard. Il refait surface sur disque en 1998 avec “Veteranz Day”, dernier album avant son retrait presque définitif.

2021, trois ans après son remarquable passage au “Tiny Desk”, il reprend du service. 35 ans se sont écoulés depuis son premier album mais talent et classe sont toujours là. Humour et second degré en plus.

Discographie Sélective

 Long Live The Kane (1988, Cold Chillin’)*** Acheter

 It’s a Big Daddy Thing (1989, Cold Chillin’)*** Acheter

 Taste Of Chocolate (1990, Cold Chillin’)** Acheter

 Prince Of Darkness (1991, Cold Chillin’)* Acheter

 Looks Like a Job For (1993, Cold Chillin’)** Acheter

 Daddy’s Home (1994, MCA)** Acheter

 Veteranz Day (1998, Blackheart Records Group)* Acheter

Big Daddy Kane (2021, ALL4HIPHOP)*** 

Artistes du même genre ou de la même époque : EPMD, Kool G Rap, Biz Markie, KRS 1, Masta Ace, Public Enemy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.