Omar Hakim

omar Omar Hakim est un batteur extraordinaire dont les talents ont été demandés par de grands noms de la musique dans les domaines jazz, pop et R&B essentiellement. Ses débuts remontent à l’aube des années 1980.

Omar Hakim est né en 1959 à New-York. Il commence la batterie à l’âge de cinq ans. A dix ans, il se produit avec son père, le tromboniste jazz Hasan Hakim (musicien pour Duke Ellington et Count Basie). Il se produit également avec un pote de son quartier, bassiste, un certain Marcus Miller.

Son premier contrat de musicien, il l’obtient avec Carly Simon en 1980. Peu de temps après, c’est avec le prestigieux groupe jazz “Weather Report” qu’il joue puis avec David Bowie. Le batteur sur “Let’s Dance”, c’est lui !

omardrums

Il reste avec “Weather Report” jusqu’à leur séparation en 1985. Ensuite, des artistes pop demandent sa technique en studio et sur scène. Il joue avec Sting (“The Dream Of The Blue Turtle”) et avec Dire Strait sur “Brothers In Arms”, entre autres.

Avec le temps, il apprend à programmer les boites à rythmes et autres machines. Il est alors davantage demandé dans les studios, toujours dans les milieux jazz, pop et R&B. Il travaille avec Madonna sans jamais abandonner les sessions de studios comme batteur. Dans les années 80 et 90, il joue avec Miles Davis, David Sanborn, Roy Ayers, George Benson, Joe Sample, John Scofield, Lee Ritenour et Najee.

rhythm deep En 1989, après toutes ces années passées à jouer pour les autres, il enregistre son premier album solo. “Rhythm Deep” est un bel équilibre entre les trois genres musicaux qu’il connait le mieux mais l’album manque de hit. Cet album lui vaudra cependant une nomination aux “Grammy Awards”.

Dans les années 90, il prend de plus en plus la direction de l’électronique et des nouvelles technologies. On l’entend aux côtés de Mariah Carey, Celine Dion (si !si !) et Jewel, entre autres. En parallèle, il continue dans le jazz même si la demande est moins importante.

L’année 2000 est celle de son deuxième album solo, “The Groovesmith”, dont l’approche est similaire à celle de son premier opus avec un peu plus d’électronique.

Dans les années 2000, il sera toujours à la frontière entre acoustique et électronique. Mais cette décennie sera difficile pour lui comme pour toute la génération jazz des années 80.

daftpunk-1367945965 Son grand retour a lieu en 2013 avec les…Daft Punk ! Il est leur batteur sur “Random Access Memory” et sa prestation sur “Contact” prouve qu’il n’a absolument rien perdu de sa dextérité après 35 années de carrière.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.