MADONNA

madonnaV2 Au tout début des années 1980, Madonna marque par son look, sa musique très funk et son attitude désinvolte, marginal. Ce sera sa force tout au long des quarante années suivantes, cette aptitude a bien contrôler les médias, l’image, la publicité, la sexualité, le public.

Elle sera la première femme, star de la pop, a avoir un contrôle totale sur sa musique et son image. Ses premiers succès se feront grâce à la culture “underground” new-yorkaise. En 1977, c’est dans cette ville qu’elle s’installe pour devenir une star après avoir quitté la campagne de son michigan natal. Au départ, elle étudie la chorégraphie avec Alvin Ailey. Ensuite, elle devient danseuse dans la troupe du français Patrick Hernandez dont le hit disco “Born To Be Alive” sera un énorme succès pendant de nombreuses années. Avec Hernandez, elle vient à Paris. Elle y rencontre Dan Gilroy, son petit ami. De retour à New-York avec lui, elle forme “The Breakfast Club”, un duo pop. Elle joue la batterie et chante.

madonna V1 En 1980, elle quitte le groupe pour “Emmy”, nouvelle formation mise en place avec Stephen Bray, son nouveau “boyfriend”. Le duo se met à travailler sur des titres très disco-funk. Bray est bien installé dans l'”underground” branché new-yorkais. Leur travail arrive dans les mains de Mark Kamins, DJ et producteur très en vu à New-York. Il transmet leur travail à “Sire Records”, label qui leur offre un contrat en 1982. Fin de l’année : “Everybody” est un énorme succès dans les clubs. “Physical Attraction” suit en 1983. En juin de la même année, sortie de “Holiday”, chanson-hymne de sa carrière, produit par John Jellybean Benitez. Suivent “Borderline”, “Lucky Star” et un rôle dans le film “Recherche Susan Desesperement”. Avec Michael Jackson, Lionel Richie et Prince, Madonna est la mega-star des années 1980.

nile_rodgers_official_author_photo_credit_roy_cox Fin 1984, Nile Rodgers, membre du groupe funk “Chic” et producteur-concepteur de hits se charge du deuxième album intitulé “Like A Virgin” : N°1 des ventes albums pendant six semaines ! Après la sortie du single “Material Girl”, N°2 des ventes, elle part dans une longue tournée avec les Beastie Boys en 1ere partie. Jamais elle n’oubliera ses racines hip-hop, son encrage dans la rue. Elle épouse l’acteur Sean Penn. Elle est vraiment l’égérie de toute la culture de rue et incarne parfaitement la femme libre et libérée.

Patrick Leonard, songwriter and music producer, speaks during the Bloomberg Next Big Thing Summit in Half Moon Bay, California, U.S., on Monday, June 17, 2013. The summit convenes investors and entrepreneurs in technology, science and data to examine the future of technology, business and how innovation is changing the human experience. Photographer: David Paul Morris/Bloomberg via Getty Images Patrick Leonard

1986, collaboration avec Patrick Leonard. Comme elle saura le faire tout au long de sa carrière, elle a un don pour bien choisir son entourage. Leonard lui offre ses plus gros succès des 80’s comme “Will To Tell” par exemple. L’album est N°1 à sa sortie. Il est considéré comme son plus ambitieux et plus abouti. “True Blue”, album suivant, sera également un succès commercial majeur. La chanson “Papa Don’t Preach” sera le titre phare, N°1 des ventes.

Mais si sa carrière musicale ne connait aucun signe de fatigue, son parcours dans le cinéma est un peu différent. La comédie tournée avec Sean Penn est une catastrophe. Médias et publique n’adhèrent pas. Soyons clair, c’est un Désastre.

1987 sera l’année du succès de “True Blue” et celle de la B.O. de “Who’s That Girl ?”. 1988, calme plat.

Printemps 1989, sortie del’album “Like A Prayer”. L’album est N°1 des ventes. Les singles “Express Yourself”, “Cherish” et “Keep It Together” sont dans le Top 10. Malgrè l’arrivée du courant “new-jack swing“, l’explosion du rap et des transformations dans les clubs, elle tient bon et de belle façon. Là, on peut dire : Respect !

1990 est l’année de sa tournée “Blonde Ambition Tour”. Son titre “Vogue” est une belle réussite. Les médias et le publique sont toujours là. Elle joue aussi dans le film “Dick Tracy” de Warren Beatty. Son meilleur rôle depuis le “Recherche Susan Desesperement”. A la fin de l’année, sa maison de disque sort la compilation “Immaculate Collection” avec deux inédits dont l’excellent “Justify My Love”. La video torride du titre donnera lieu à une énième controverse. L’autre inédit, “Rescue Me”, est le plus gros succès enregistré par une femme dans l’histoire de la musique.

babyface2 Babyface.

Les années 1990 vont être plus difficile pour elle. Dix ans de carrière à ce niveau, difficile de s y maintenir dans le contexte hyper concurrentiel de l’époque. Elle utilise le sexe pour choquer et attirer l’attention. Sorti du livre “Sex” (des photos érotiques) et de l’album “Erotica” (2 millions de copies vendues) suivi de “Bedtime Stories” deux ans plus tard. La chanson “Take A Bow” reste N°1 pendant sept semaines. Il faut dire qu’un certain Babyface en est le producteur. Le titre éponyme est écrit par une certaine Björk…Dallas Austin, producteur R&B bien connu à cette époque, est aussi de la partie.

1995 sera l’année du film et du disque “Evita”. Succès modeste pour la B.O. mais elle gagne en crédibilité dans le milieu du cinéma. Un an plus tard, naissance de sa fille Lourdes. Elle remporte le “Golden Globe” de la meilleur actrice pour “Evita”.

inner city blues Mais 1995 est l’année d’un evenement qui passe inaperçu mais dont les conséquences seront énormes pour elle quelques années plus tard. Cette année là, dans le cadre d’un hommage à Marvin Gaye, elle enregistre un duo avec Massive Attack. La rencontre avec Robert Del Naja est un choc. Elle sort de ce duo très impressionné par le travail des anglais de Bristol, particulièrement par leur section de cordes.

william orbit William Orbit

Elle se sert de cette rencontre dans son travail avec William Orbit pour la conception de l’album “Ray Of Light”. L’oeuvre est très inspiré “trip-hop” façon Bristol. “Frozen” en est une remarquable preuve. A sa sortie en 1998, l’album est directement N°2 des ventes et marque un vrai tournant dans sa carrière. En fait, “Ray Of Light” est son plus gros succès depuis “Like A Prayer”. Mieux, il ouvre de nouvelles voies pour la chanteuse. Fini le son club inspiré funk. Bienvenue dans le monde electronique des années 2000. Virage magnifiquement pris.

mirwais Mirwais

Deux ans plus tard, elle suit la même piste avec l’album “Music” réalisé par Orbit avec Mark Stent et surtout avec le français Mirwais. A la limite du sans-abris, Mirwais se refait une santé avec les millions de dollars que Madonna lui donne pour la réalisation de “Music”. L’ancien “Taxi Girl” reconverti dans l’electronique lui offre des titres splendides qui confirme le succès de “Ray Of Light”.

Madonna a encore su choisir les bons producteurs. Grâce à ce talent, elle touche un public jeune qui naissait l’année de ses débuts. Et voilà 20 ans de carrière !

Côté privé, elle épouse le réalisateur Guy Ritchie. Leur remake de “Swept Away” sort en 2002 dans une assez grande indifférence. De plus, son album “American Life” de 2003 est sa plus faible vente depuis ses débuts.

pharrell Pharrell Williams

Les artistes de talents savent tenir la barre. Elle se reprend deux ans plus tard avec “Confessions On A Dance Floor”. La tournée du même nom est un succès. A nouveau, elle s’entoure des meilleurs pour son “Hard Candy” de 2008. Les Neptunes et Timbaland sont au contrôle…Ce sera le dernier album pour Warner. Elle signe ensuite avec “Live Nation”. Désormais, Madonna fait partie des meubles. Elle ne surprend plus. Après avoir ouvert tant de voies, elle est entrée dans un moule très classique. Et, même pour elle, les temps sont devenus difficiles pour la vente de cd.

Le “MDNA” concocté avec l’ami Orbit et avec le français Martin Solveig est N°1 des ventes aux USA et en Angleterre grâce à la vitrine “Super Bowl” mais l’interêt de son public n’est plus le même.

En 2014, elle annonce l’enregistrement de son 13eme album studio avec Avicii, Diplo et le modeste Kanye West. “Rebel Heart” voit le jour en 2015, 33 ans après “Everybody”. Une carrière hors norme, gigantesque. Elle est la seule femme à être restée si longtemps à ce niveau. Une icône.

Discographie Selective

madonna1 Madonna (1983, Sire)*** . “Lucky Star”, “Borderline” et “Holiday”. Trois hits mondiaux sur un premier album. Tout est dit. Acheter

madonna2 Like A Virgin (1984, Sire)*** Acheter

madonna3 True Blue (1986, Sire)*** Acheter

madonna4 Like A Prayer (1989, Sire)*** Acheter

madonna5 Erotica (1992, Maverick / Sire)** Acheter

madonna6 Bedtime Stories (1994, Maverick / Sire)** Acheter

 Ray Of Light (1998, Warner Bros.)*** Acheter

 Music (2000, Warner)*** Acheter

madonna9 Confessions On A Dance Floor (2005, Warner Bros.)** Acheter

 madonna10 Rebel Heart (2015, Interscope / Polydor)*** Acheter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.