Sylvia ROBINSON

Chanteuse, compositrice et productrice, Sylvia Robinson a marqué l’histoire de la musique en créant un label majeur : Sugar hill Records.

Elle avait débuté au sein du duo “Mickey & Sylvia” avec des titres comme “Love Is Strange”. Son seul succès en solo sera “Pillow Talk”. Avec Joe Robinson, son mari, elle produit ou co-écrit des chansons pour The Moments, Brother To Brother, Linda Lewis ou Donnie elbert, sans grand succès.

Elle connait une réussite commerciale et artistique à la fin des années 1970 lorsqu’elle met en place avec son mari “Sugar hill Records”. Cette structure joue un rôle clef dans le développement du rap. Ses premières signatures sont entrées dans l’histoire : Grandmaster Flash & the furious 5 et the sugarhill Gang. D’autres suivront avec le même succès. Citons Spoonie Gee, The Sequence, The Treacherous Three, Kool Moe Dee, Funky 4 + 1…Entre 1978 et 1985, le label enregistre succès sur succès et montre la voie à suivre. Il devient un exemple pour Tom Silverman et Russel Simmons.

Sylvia Vanderpool, son vrai nom, était née en 1936 à New-York. Elle avait étudié à Washington. C’est “Columbia Records”, label le plus prestigieux de l’époque, qui s’intéresse à elle. Elle enregistre du blues avec le trompettiste “Hot Lips Page”. Puis c’est sous le pseudo “Little Savoy” qu’elle continue sur le label “Savoy”. Là, elle rencontre le guitariste Mickey Baker qui lui apprend à jouer de la guitare. Ensuite, c’est un producteur de RCA qui signe Mickey & Sylvia. En 1956, leur chanson “Love Is Strange” sera N°1 des ventes R&B pendant deux semaines. Le duo gagne en popularité et enregistre avec Ike & Tina Turner.

En 1962, Mickey Baker s’installe à Paris. Deux ans plus tard, Sylvia épouse Joe Robinson. 1968 : naissance du label “All Platinum Records” dans la ville d’Englewood près de New-York. Al Green viendra y enregistrer et le groupe studio maison est redoutable : Yogi Horton (batterie), Fred Pescot (bass), Walter Morris (guitare), Sammy Lowe (claviers) et Craig Perry (congas). Angie Stone, alors membre des “Sequence”, enregistre “Funk You Up”, reprise du “Tear The Roof Off The Sucker” des Parliament. En 1993, le rapper Ice Cube enregistre “It Was a Good Day”, succès basé sur le “Sexy Mama” des “the Moments” signé par Sylvia. L’influence est grande.

Dans les années 1980, le couple Robinson rachètera le label “Chess Records” qu’il revendra ensuite à MCA. Leur fils, Joey Robinson, était membre des “West Street Mob”, précurseurs de la culture hip-hop et première signature de “Sugar hill Records”.

Sylvia Robinson décède en 2011 à l’âge de 75 ans. Elle et Joe sont entrés dans l’histoire du hip-hop. Une empreinte profonde et indélébile.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.