FREDDIE HUBBARD

 Freddie Hubbard est l’un des plus grands trompettistes toutes musiques confondues. Il a trouvé un son personnel en se libérant des traditions imposées par Clifford Brown et Lee Morgan.

Au début des années 1970, déjà, il a un trouvé un son immédiatement identifiable. Il a grandi à Indianapolis, sa ville natale. Il débute avec Wes et Monk Montgomery. En 1958, il s’installe à New-York et partage un appartement avec Eric Dolphy. Deux ans plus tard, ils enregistreront ensemble. À partir de 1958, il multiplie les expériences. On l’entend dans le groupe de Philly Joe Jones (1958-1959) puis avec Sonny Rollins, Slide Hampton et J.J. Johnson. Entre 1960 et 1961, il est sur scène avec Quincy Jones. Il enregistre avec John Coltrane, Ornette Coleman (“Free Jazz”, 1960) et Oliver Nelson (“Blues And The Abstract Truth”). Il fait ses débuts en solo chez “Blue Note“.

Freddie Hubbard gagne en célébrité à partir du moment où il devient membre de la formation “Jazz Messenger” d’Art Blakey. Il y passe trois années (1961-1964) aux côtés de Wayne Shorter et Curtis Fuller. Ensuite, il intervient sur des albums qui aujourd’hui encore sont des classiques et des ventes régulières. Il joue sur “Ascension” de John Coltrane (1965), “Out Of Lunch” d’Eric Dolphy (1964) et sur “Maiden Voyage” d’Herbie Hancock (    .

Après une courte période au sein du groupe de Max Roach (1965-1966), il met en place son propre quintet. Le style est principalement “Hard-bop”. Les années 1970 lui seront très profitables. Il arrive sur le label “C.T.I.” de Creed Taylor. Trois albums, trois belles réussites : “Red Clay”, “Straight Life” et surtout “First Light”. Le son et l’image de “C.T.I.” servent à merveille son jeu. Après ces belles années, Freddie Hubbard fait l’erreur de signer avec “Columbia”. Là, c’est l’inverse. Il enchaine disque moyen sur disque mauvais.

Cependant, en 1977, il part en tournée avec le quintet acoustique de Mr Hancock. Les années 1980 sont celles de multiples changements de label. Il passe de “Columbia” à “Pablo” puis à “Atlantic” et “Blue Note”. Mais des soucis personnels et une instabilité maladive jouent contre lui. Il arrive constamment en retard à ses concerts puis disparait peu à peu des écrans radar.

Fin 2008, Freddie Hubbard a une crise cardiaque. Il sera hospitalisé jusqu’à sa mort, le 29 décembre 2008. Il avait 70 ans.

Discographie Sélective

 Open Sesame (1960, Blue Note)*** Acheter

 Ready For Freddie (1962, Blue Note)*** Acheter

 Breaking Point ! (1964, Blue Note)*** Acheter

 Backlash (1967, Atlantic / Koch jazz)*** Acheter

 Redclay (1970, C.T.I. / Masterworks jazz)*** Acheter

 First Light (1971, C.T.I.)*** INDISPENSABLE Acheter

 Straight Life (1971, Legacy / Columbia)*** Acheter

Artistes du même genre ou de la même époque : Donald Byrd, Stanley Turrentine, Wayne Shorter, Roy Hargrove, Horace Silver…

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.