Guru

guru Ils sont peu dans l’histoire du rap à s’être démarqué uniquement par leur timbre de voix. Guru, comme Rakim, B.Real ou Melle Mel fait partie de ce club très fermé.

Le rapper et compositeur Guru, de son vrai nom Keith Elam, s’est d’abord fait connaître comme la voix du groupe Gang Starr, une des plus belles fusion entre jazz et hip-hop.

Après trois albums avec Gang Starr (“No More Mr Nice Guy” en 1989, “Step In The Arena” en 1991 et “Daily Operation” en 1992) Guru décide d’une carrière solo. Elle débute avec le projet “Jazzmatazz” en 1993. “Jazzmatazz” est une idée de réunion d’artistes pour une fusion de jazz, de funk et de hip-hop. Donald Byrd, Roy Ayers, N’Dea Davenport des Brand New Heavies sont sur l’album et le succès commercial sera au rendez-vous. Deux ans plus tard, le volume 2 aura la même réussite avec Ramsey Lewis, Brandford Marsalis et des membres de Jamiroquai dans les rangs.

Mais, en dépit de cette carrière solo, Guru n’a jamais abandonné Gang Starr. On le retrouve sur “Hard To Earn” (1994) et sur “Moment Of Thruth” (1998). En 2000, “Streetsoul” (troisième volet de la série Jazzmatazz) voit le jour encore une fois avec une distribution incroyable. Herbie Hancock, Isaac Hayes, The Roots, Erykah Badu et Macy Gray sont dans l’équipe. “Baldhead Slick & da click” suit un an plus tard.

Il lui faudra quatre ans pour la conception de “Version 7.0 : The Street Pictures” qui voit le jour sur son propre label fraichement crée et baptisé “7 Grand Records”. Les rythmes sont signés Solar qui devient un personnage incontournable du label.

Mais les projets se suivent et ne se ressemblent pas en qualité. Les projets “Jazzmatazz” n’ont plus la fraicheur ni l’interêt des débuts dans un milieu rap en grande mutation. Pourtant, en 2009, Guru travaille avec son partenaire des débuts, DJ Premier, et avec Pete Rock, DJ Spinna, Ice T, Naughty By Nature, Killah Priest et EDOG sur un nouveau projet, synthèse de plusieurs époques et de plusieurs styles.

Mais il se bat de plus en plus contre un cancer. Il a une crise cardiaque le 28 février 2010 qui le plonge dans le coma. Il en ressortira mais décède deux mois plus tard, le 19 avril 2010. Il n’avait que 43 ans. Il aura marqué l’histoire du rap, définitivement.

Discographie

 jazzmatazz Jazzmatazz, Vol.1 (1993, Chrysalis)***

jazzmatazz2 Jazzmatazz, Vol.2 (The new reality) (1995, Chrysalis)**

jazzmatazz3 Jazzmatazz, Vol.3 : Streetsoul (2000, Virgin)**

baldhead Baldhead Slick & da click (2001, Landspeed)*

gurustreet Version 7.0 : The Street Scriptures (2005, 7 Grand)**

jazzmatazz4 Jazzmatazz Vol.4 (2007, 7 Grand)***

guru8 Guru 8.0 : Lost & Found (2009, 7 Grand)

Artistes du même genre ou de la même époque : Solsonics, Digable Planet, Dream Warriors, Jeru The Damaja, Justice System, Black Sheep, KRS One, Brand Nubian, Pete Rock & C.L. Smooth.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.