1980-1996 : A TRIP TO THE BRONX

Le Bronx est probablement le quartier new-yorkais le plus connu dans le monde pour une raison : là sont nées le rap et la culture hip-hop. Dans les rues du Bronx, on parle 75 langues mais anglais et espagnol prédominent sur le reste.

Mais le Bronx ne se résume pas au seul rap. Là se trouve le plus grand parc zoologique des Etats-Unis et le stade des yankees. Enfin, c’est aussi dans le Bronx que se trouve le plus grand jardin botanique de l’état de New-York.

Mais c’est évident, le Bronx ne serait pas ce qu’il est dans l’inconscient collectif sans le hip-hop. Grandmaster Flash, Afrika Bambaataa, Kurtis Blow, KRS 1, les Treacherous 3…les précurseurs viennent de ce quartier. La pauvreté extrême, l’urbanisme laissé en total abandon ont permis l’émergence de cette culture de rue immortalisée par la photographe Martha Cooper ou par les réalisateurs Charlie Ahearn (Wild Style) et Tony Silver (Style Wars).

C’est aussi dans le Bronx que née le courant baptisé “Electro“. John “Jellybean” Benitez est né dans le Bronx. Avec Arthur Baker, Fred Zarr et Jon Robbie, il a largement contribué au développement du genre et à la réputation du quartier.

Visite.

Funky Four + 1                             “That’s The Joint”                     1980

Groupe signé sur le label “Sugarhill records” par Sylvia Robinson. Très populaire dans la deuxième moitié des années 1970 et au début des années 1980. Le rap festif des débuts, véritable alternance au disco. Un rap acoustique très funky.

Grandmaster Flash                       “The Adventures Of…”            1981  Acheter

Premier DJ connu et reconnu dans le monde entier ici en pleine démonstration. Que du bonheur ! On découvre le plaisir de jouer avec les “wheels of steel” (platines) pour faire la fête.

Treacherous Three                       “Yes We Can Can”                  1982  Acheter

Du rap “ego-trip” par le rapper Kool Moe Dee, grand nom du genre des années 1980.

“Santa’s rap”                           1984

Scène culte du film “Beat Street” de Stan Lethan produit par Harry Belafonte. Tout l’ADN de la culture hip-hop est dans cette scène.

 

Globe & the whiz kid                “Play That Beat Mr DJ”               1983

“Globe” alias John Miller marque l’année 1983 avec ce titre. Un classique du label “Tommy Boy“, toujours fortement teinté d’électronique. Globe était membre des “Soulsonic Force” d’Afrika Bambaataa.

Afrika Bambaataa                     “Renegades Of Funk”              1984   Acheter

Artiste du label “Tommy Boy” qui connait le succès commercial avec le producteur Arthur Baker. Il est un DJ de la première heure et fondateur de la “nation Zulu”. “Planet Rock” est son titre majeur mais celui-ci est aussi haut en couleur que sa pochette. Quand le rap se fait électronique.

The Furious Five featuring Cowboy, Melle Mel & Scorpio      “Step Off”                                1984

Première grande voix du rap qui fait passer le genre au “conscious rap” avec “The Message” en 1982. Deux ans plus tard “Step off” voit le jour et la séparation entre Grandmaster Flash et les rappers “Furious Five” est effective.

John « jellybean » Benitez     “Dancing On The Fire”  1984

Fameux DJ des années 1970 puis 1980. Précurseur du hip-hop et de l’electro. Il sortait cet album en 1984, véritable rendez-vous pour plusieurs générations d’artistes, de Marcus Miller à Arthur Baker, de David Sanborn à Madonna en passant par Nile Rodgers et tant d’autres. Pochette culte de l’artiste SEEN.

 

Kurtis Blow    “If I Ruled The World”                    1985     Acheter

Rapper le plus fameux de la toute première génération aux côtes des Run D.M.C., Whodini ou Melle Mel. Son dernier et fameux titre qui sera repris dix ans plus tard par NAS.

Ultramagnetic MC’s       “Ego Trippin’”                 1988   Acheter

1988 est l’année du changement dans la culture hip-hop. Fini la première génération. Désormais, Public Enemy, De La Soul, LL Cool J, Beastie Boys et d’autres arrivent avec des styles nouveaux. Ultramagnetic Mc’s fait partie de ceux-là. La voix de Kool Keith fait sensation.

Slick Rick                           “Mona Lisa”                 1988   Acheter

L’influence de cet album (“The Great Adventures Of Slick Rick”) est énorme. Ce titre est parmi les plus réussis. Snoop Dogg, Black Star et d’autres sampleront allègrement dedans les décennies suivantes.

Tim Dog                               “Fuck Compton”          1991

L’entrée dans les années 1990 est marquée par le genre “G-funk” de Los Angeles. C’est sans compter sur Tim Dog et son rap provocateur. Le titre dit tout. Tim Dog avait un temps fait partie des “Ultramagnetic Mc’s”. Il signe en solo sur le label “Ruff House” qui vient de recruter les Cypress Hill.

Pete Rock & CL Smooth     “They Reminisce Over You”   1992   Acheter

D’abord remarqué avec son rapper C.L. Smooth et cet album culte, Pete Rock sera ensuite un producteur prolifique dont le nom brille en lettres d’or dans l’histoire du rap. C.L. Smooth assoit un peu plus la légende du Bronx.

KRS 1                                        “Sound Of Da Police”            1993   Acheter

Wou ! wou ! Ce titre est un hymne. KRS 1 alias Chris Parker a toujours été un haut-parleur des problèmes sociaux et politiques. Mathieu Kassovitz s’en souviendra pour la B.O. de son film “La Haine” en 1996.

Lord Finesse                            “No Gimmicks” featuring KRS 1            1996   Acheter

Un rap dur, hardcore, sans concessions. Début excellent sur le label “Wild Pitch” puis il signe avec le “Rhyme Syndicate” du rapper Ice-T. Il sera ensuite un producteur à succès avec Notorious Big et Noreaga notamment.

DJ Honda / Fat Joe                   “Out For The Cash”                               1996

Ce rapper assure la réputation du Bronx dans les années 1990. Entre 1993 et 2000, il enregistre quelques albums aux titres forts. Membre du “Terror Squad”, il est un des rares latinos à ce niveau dans l’histoire du rap.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.