Con Funk Shun

A leur arrivée en Californie au milieu des années 1970, les Con Funk Shun sont le groupe le plus important depuis l’avènement de Sly Stone.

Ils jouent un funk basé sur les cuivres, les claviers, sur un rythme puissant avec des guitares pour la touche rock. Ils écrivent et composent tous leurs titres, influencés par des groupes aussi divers que Brick, les Beach Boys, James Brown ou Chicago.

Con Funk Shun est une idée du guitariste Michael Cooper et du batteur Louis McCall en 1968 pendant leurs années universitaires. Au début, leur nom est “Project soul”. Un an plus tard, ils ont mis en place un groupe complet avec trompettiste, saxophoniste, flûtiste, claviers et bassiste. Pendant dix ans, les membres de la formation seront les mêmes, rare à cette époque.

Leur carrière démarre vraiment en 1971 avec les “Soul Children”, quartet du label “Stax” qui les recrutent pour être leur groupe de scène. “Project Soul” quitte San Francisco pour s’installer à Memphis et joue avec Rufus Thomas, alors star de la soul music. En 1972, “Project Soul” est le groupe officiel des Soul Shildren et de Rufus Thomas, notamment au “festival Watts”.

Après la séparation avec Soul Children, Estelle Axton, co-fondatrice du label “Stax”, les signe sur “Fretone” son label fraichement crée. C’est là que les “Project Soul” deviennent Con Funk Shun. Deux singles sont enregistrés dont une reprise du “Mr Tambourine Man” de Bob Dylan. Leur succès mène à un contrat chez “Mercury” et leur premier album produit par Ron Capone, grande figure de la soul de Memphis, voit le jour sur ce label en 1976.

En 1977, “Secrets”, deuxième opus produit par Skip Scarborough du groupe Earth Wind & Fire, est un succès grâce au single “Ffun”. La chanson est fortement inspirée du “Dazz” de Brick.

Ensuite, le groupe sera presque constamment sur scène et de nombreuses chansons seront classées dans les meilleures ventes R&B, jusqu’au début des années 1980. Cette décennie est synonyme de forts changements dans les technologies et les outils utilisés en musique. Pour réussir cette transition, Con Funk Shun fait appel à Eumir Deodato, responsable de succès planétaires pour Kool & the gang. But affiché : Elargir l’audience de Con Funk Shun.

 Eumir Deodato. “Fever” voit le jour en 1983. Succès mais succès encore limité au seul public funk. Grâce à Deodato, Cooper et ses musiciens réussissent à toucher un public jeune, adepte de nouvelles technologies et qui ignore tout du passé du groupe. Leur image est neuve. Mais le but de toucher un large public pop n’est pas atteint.

 Maurice Starr. En 1985, on pense à Maurice Starr pour l’atteindre enfin. Starr a assuré le succès de New Edition. Il produit et arrange “Electric Lady”, titre funk moderne très inspiré par le style Cameo : N°5 au top R&B américain. Le grand-public ignore toujours l’existence de Con Funk Shun…

Finalement, inutile de s’entêter. Le groupe décide d’une séparation après 15 ans d’existence. Michael Cooper signe en solo chez “Warner” où il enregistre quelques chansons populaires dans le public “black” américain mais qui sont des flops à l’international.

 Pilate quand à lui se dirige vers la production. Il devient directeur artistique et co-producteur des albums d’un certain M.C. Hammer. En 1990, le “Please Hammer Don’t Hurt ‘Em”, plus grosse vente de l’histoire du rap à cette époque (les “Fugees” prendont le relais six ans plus tard) est co-produit par Pilate.

Au milieu des années 1990, “Mercury” sort une compilation du groupe. Con Funk Shun, au même titre que Gap Band, Cameo, T-Connection, Zapp, Commodores, Bar-Kays représente un funk pur, authentique, groovy parfait pour le public noir et des passionnés de ce genre musical. Malheureusement, la qualité de son travail n’atteindra jamais le grand-public.

Discographie

 Con Funk Shun (1976, Universal)**

 Secrets (1977, Polygram / Universal)**

 Candy (1979, Mercury / Universal)***

 Spirit Of Love (1980, Mercury / Universal)***

 Touch (1980, Mercury / Universal)**

 7 (1981, Mercury / Universal)** Acheter

 Fever (1984, Masterpiece)*** Acheter

 Electric Lady (1985, Mercury / Universal)*** Acheter

 United We Funk (1999, Rhino)*** (projet funk enregistré avec Zapp, SOS Band, Rick James, Bar-Kays) Acheter

Groupe du même style ou de la même période : Cameo, Ohio Players, Brick, Slave, Zapp, Mandrill, Fatback, Rick James, Dazz Band

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.